Accès aux autres pages de phytomania.com

ENGLISH

BAOBAB
BAOBAB AFRICAIN

le Baobab africain Adamsonia digitata: crédit Wikipedia
ADAMSONIA DIGITATA


BOMBACACEAE

Il existe au moins 8 espèces de baobab du genre Adamsonia (Madagascar, Afrique, Australie).

Le baobab d'Afrique Adamsonia digitata est le plus connu car le plus répandu, le plus grand et le plus massif (jusqu'à 25-30 metres de haut et plusieurs metres de diamètre).

C'est un arbre protégé par les villageois d'Afrique : arbre tutélaire, arbre "magique" mais aussi arbre utile et médicinal par son feuillage, ses fruits, son écorce, son bois spongieux et ses racines.

En Afrique il est présent du Sahel à l'Afrique Australe dans les zones à faible pluviosité d'Est en Ouest notamment dans les savanes arborées sèches du Sénégal et de Côte d'Ivoire.

Il devient plus rare quand on s'approche des grandes forêts humides et ombrophiles.

C'est un arbre de plein soleil qui, par sa capacité à conserver beaucoup d'eau dans son tronc, peut survivre à une sécheresse prolongée, son système racinaire est étalé mais peu profond.

Le baobab originaire d'Afrique a été introduit dans de nombreuses régions chaudes du globe notamment en Inde.

Les arbres "adultes" (40 à 60 ans) possèdent un tronc court et massif qui prend une forme de "bouteille" vers 200-300 ans.
Le baobab peut atteidre probablement 1000 à 2000 ans.

Les branches contortées portent des feuilles simples sur les jeunes arbres et segmentées (digitées) à 5 à 6 folioles sur les arbres adultes.
Les feuilles tombent sur le sol en période sèche et laissent l'arbre dénudé.
Les fleurs qui pendent vers le sol sont grandes (10 à 20 cm), blanches avec de nombreuses étamines.
Elles s'ouvent en général au début de la saison des pluies.
Le fruit du baobab est ligneux, pendant et indéhiscent (il ne s'ouvre pas naturellement), recouvert d'un duvet vert devenant jaune à maturité.

Le fruit (10 à 30 cm de long ) contient une pulpe blanchâtre, farineuse et comestible, et plusieurs centaines de graines oléagineuses.

Les parties utiles ou médicinales sont les feuilles, la pulpe du fruit, les graines et dans une moindre mesure le bois et l'écorce du baobab.

Le baobab possède de nombreuses appellations très différentes dans les langues d'Afrique, par exemple : ngigne en Senufo, oro en Dogon, sira en Bambara, babbe en Peul, kouka en Hausa, goui en Wolof.

Fruits de baobab: crédit Wikipedia Les fruits de baobab deviennent jaunâtres quand ils sont prêts à être récoltés

AFRIQUE BAOBAB AFRICAIN ADAMSONIA PULPE DU FRUIT COMESTIBLE DIETETIQUE GRAINES OLEAGINEUSES DIÉTÉTIQUE HUILE DE BAOBAB COSMETIQUE DERMATOLOGIE FEUILLES DE BAOBAB COMPLEMENT ALIMENTAIRE DIABETE ECORCE DE BAOBAB FIEVRE



COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

LA PULPE DU FRUIT DU BAOBAB AFRICAIN


La pulpe blanchâtre est fragmentée en plusieurs éléments contenu par un réseau fibreux rougeâtre.

Cette pulpe un peu farineuse est comestible et intéressante au niveau diététique, elle contient :

- très peu d'eau ( moins de 10% de son poids),
- 70 à 75% de glucides ( pectines et sucres),
- environ 3% de protéines,
- des minéraux ( notamment calcium, magnésium, phosphore, fer et zinc)
- 5% de fibres non assimilables,
- moins d'1% de lipides (corps gras).

C'est une pulpe acidulée car elle contient des acides organiques présents dans de nombreux fruits (citrique, tartrique, malique) et de l'acide ascorbique (ou vitamine C).

La quantité de vitamine C est très intéressante (en moyenne 2000mg (soit 2g) par kg de pulpe) analogue voire supérieure à ce que l'on trouve dans de nombreux fruits (orange, citron, mangue).

Cette pulpe de fruit de baobab se dissous facilement dans l'eau, et permet d'obtenir une boisson agréable, nourrissante, diététique et vitaminée.

La pulpe contient en petite quantité des substances pharmacologiques anti-inflammatoires, antibactériennes, antivirales et qui renforcent la défense immunitaire (dérivés de l'acide hydroxycinnamique, iridoïdes et phénylethanoïdes).

GRAINES DE BAOBAB AFRICAIN

Les graines de baobab sont nombreuses dans le fruit, en forme de petit rein (réniforme), de couleur brune plus ou moins foncée parfois presque noire.

Elles sont recouvertes de pulpe et possèdent une coque dure et résistante.

Elles contiennent une amande oléagineuse, qui renferme environ:

- 8% d'eau,
- 33% de protides,
- 30% de lipides,
- 5% de glucides (parfois un peu plus),
- 17% de fibres non assimilables,
- des minéraux (calcium, phosphore, magnésium, sodium , fer, zinc),

L'huile qu'on extrait de cette amande oléagineuse contient des triglycérides avec principalement :

- 28% d'acide palmitique (saturé),
- 25% d'acide oléique (insaturé omega 9),
- 35% d'acide linoléique (insaturé omega 6),
- moins de 1% d'acide linolénique (insaturé omega 3).

C'est le profil d'une huile alimentaire intéressante mais déséquilibrée dans son contenu en omega 6 et omega 3.

L'insaponifiable de cette huile contient des phytostérols dominés par le beta sistostérol (75%).

L'huile de graine de baobab Africain est ALIMENTAIRE mais aussi utilisable sur la peau (COSMÉTIQUE), des tests ont montré qu'elle ne provoquait pas de réaction d'intolérance dans la majorité des cas.

Les graines sont consommée en général un peu grillées, elles sont NOURRISSANTES et apportent un supplément en acides aminés intéressant surtout chez les enfants.


Néanmoins il ne faut pas en manger trop car elles contiennent( en faible quantité) des acides gras considérés comme des facteurs anti-nutritionnels surtout après avoir été chauffés.

FEUILLES DE BAOBAB AFRICAIN

 


Les feuilles de baobab sont comestibles surtout au début de leur développement, avant que leur contenu en tanin les rendent difficiles à digérer.

Par contre les animaux brouteurs les consomment même "âgées" quand elles tombent sur le sol.

Composition moyenne des feuilles (cette composition du poids sec varie selon l' "âge" de la feuille et la façon dont elle a été séchée ( à l'ombre ( c'est mieux) ou au soleil) :

- environ 15% de protides (dont 5 des 8 acides acides aminés indispensables),

- 60 à 70% de glucides (assimilables pour la majorité),

- 4 à 10% de lipides,

- des fibres (10%) et des minéraux (magnésium, manganèse, phosphore, calcium),

- pas ou peu de vitamine C mais de la vitamine ou provitamine A surtout dans les feuilles fraiches ou séchées à l'ombre, un contenu intéressant en vitamines B1 et B2.

- des composés phénoliques : flavonoides et tanins, anti-inflammatoires, piégeurs de radicaux libres et qui sont utiles pour améliorer un DIABETE de type 2 et ses effets secondaires sur la circulation sanguine.

Les feuilles se consomment fraiches( comme des épinards ou des amarantes) ou sous forme de poudre de feuilles.

ECORCE DE BAOBAB AFRICAIN


L'écorce de baobab est épaisse, fibreuse elle contient de l'eau et des substances aux propriétés anti-inflammatoires et ANTIPYRETIQUES (abaisssant la fièvre).




UTILISATIONS

 

PULPE DU FRUIT

La pulpe du fruit de baobab est régulièrement consommée en Afrique :

- brute sans préparation,
- diluée dans de l'eau ou du lait et parfois un peu sucrée,
- mélangée aux aliments (plats a base de mais ou de manioc),
- parfois cuisinée sous forme de sauce.

Son contenu important en pectine permet d'en faire après cuisson prolongée des gelées, des confitures.

C'est un ALIMENT NOURRISSANT ET DIETETIQUE, bon marché, sans pesticides et qui se conserve car pauvre en eau.

Les pectines de la pulpe et d'autres composés glucidiques associés sont considérés comme des PROBIOTIQUES (qui favorisent l'activité de la flore du colon) renforçant la DEFENSE IMMUNITAIRE de l'organisme et permettant parfois de soigner une diarrhée infantile.

Cependant certaines personnes à l'intestin fragile ou irritable peuvent être incommodés par les gaz secondaires à l'activité microbienne du colon due aux fibres insolubles de cette pulpe.

La pulpe du fruit de baobab s'exporte en Europe ou aux USA, comme aliment ou complément alimentaire naturel et diététique.

GRAINES DE BAOBAB

On peut consommer les amandes des graines de baobab fraiches, légèrement grillées ou écrasées.

Il faut néanmoins les extraire en brisant leur coques résistantes.

Ce sont des amandes très nourrissantes par leur contenu important en lipides.

L'HUILE DE GRAINES de baobab s'utilise dans l'ALIMENTATION, comme COSMETIQUE ( peau sèche et irritée, dermatoses sèches chroniques), et comme HUILE DE MASSAGE ( muscles et articulations douloureux )

L'huile de baobab s'exporte en Europe pour ses qualités cosmétiques.



FEUILLES DE BAOBAB

Les feuilles de baobab sont d'abord un FOURRAGE apprécié par les éleveurs, son contenu en tanin peut limiter sa digestibilité et son efficacité alimentaire surtout chez les bovins.

Les jeunes feuilles de baobab sont un légume vert qui apporte PROTEINES, mucilage et glucides, vitamines A et B1/B2.

On peut les sècher à l'ombre et les réduire en poudre c'est un COMPLEMENT ALIMENTAIRE qui se conserve et est utile chez la femme enceinte ou allaitant ainsi que chez les jeunes enfants.

Consommer des feuilles de baobab permet aussi d'atténuer un DIABETE de type 2 modéré et surtout de diminuer le risque de COMPLICATIONS CARDIOVASCULAIRES (artérites, troubles trophiques, escarres, troubles coronaires).


AUTRES UTILISATIONS DU BAOBAB

L'écorce fibreuse contient des substances phénoliques anti-inflammatoires, utiles pour faire BAISSER LA FIEVRE et en cas de diarrhée aigue en l'absence de traitement moderne spécifique.

L'écorce s'utilise en DECOCTION aqueuse : une bonne poignée dans un litre d'eau, 10 minutes d'ébulition, infuser jusqu'à refroidissement, attention au risque de constipation secondaire.

L'écorce et le bois spongieux du baobab sont une source d'eau en cas d'extrême pénurie.


CULTURE DU BAOBAB D'AFRIQUE

La majorité des baobabs en Afrique sont des arbres sauvages qui ont poussé spontanément et sont souvent protégés par les villageois.
Malheureusement certains baobabs sont détruits car soupconnés d'héberger des ravageurs de culture industrielle (notamment de coton).

La culture de baobab est facile à partir des graines scarifiées, traitées par l'eau chaude ou plongées brièvement dans un acide fort pour faciliter leur germination.

Cela demande beaucoup de patience car il faut attendre de nombreuses années (parfois 15-20 ans) avant d'obtenir le premier fruit.

Les "jeunes" baobabs fournissent seulement des feuilles et leur récolte systématique retarde la croissance de l'arbre et donc encore un peu plus la première récolte de fruits.



RESUME

LE BAOBAB AFRICAIN UN GRAND ARBRE UTILE ET MEDICINAL
Le baobab d'Afrique peut vivre des centaines d'années dans les savanes africaines.
C'est un arbre vénéré, "l'arbre au palabre", souvent protégé par les villageois.
Ses feuilles sont comestibles et servent de fourrage, ses fruits contiennent une pulpe nourrissante et diététique, et ses graines oléagineuses des amandes comestibles.
L'huile qu'on en extrait sert dans la cuisine , pour les soins de la peau et comme huile de massage.
Consommer régulièrement des jeunes feuilles de baobab permet d'atténuer le diabete de type 2.
Son écorce en décoction aqueuse fait baisser la flèvre.

Vous êtes sur www.phytomania.com
site dédié aux plantes médicinales et aux huiles essentielles
PHYTOTHERAPIE, PLANTES MEDICINALES, AROMATHERAPIE, HUILES ESSENTIELLESphytomania