TAMANU ou TEMANU

CALOPHYLLE CALOPHYLLUM INOPHYLLUM

CLUSIASEAE



Végétaux tropicaux-équatoriaux, les clusiaceae sont essentiellement des arbres ou des arbustes, parfois épiphytes, "étranglant" leur support et développant des racines aériennes (genre Clusia);
le plus souvent de grands arbres de la forêt humide, des littoraux marécageux ou des plages coralliennes ;


Citons : Mammea american (l'abricot pays d'Amérique),
Calophyllum brasiliense
( dans son énorme tronc on creuse de grandes pirogues, Amazonie et régions guyanaises),
Garcinia mangostana
(donnant les mangoustans, fruits délicieux originaire d'Asie tropicale).


La majorité des clusiaceae sécrètent du latex ou des exsudats (on les appelait anciennement les guttifères), certaines sont toxiques (flèches empoisonnées en Amérique du sud), beaucoup sont médicinales, mais peu ont été réellement étudiées ou évaluées en thérapeutique, malgré leur utilisation en médecine traditionnelle.

Citons par exemple : Vismya cayennensis : le bois à dartres guyanais
(dermatoses variées, chancre des leshmanioses)
Symphonia globulifera : Mani de Guyane
(cicatrisant mais puissant anticoagulant)
Rheedia sp. :
emplâtre de résine pour traiter les claquages musculaires chez les indiens Palikours de Guyane.



Le tamanu (nom vernaculaire polynésien qui paraît adopté par beaucoup pour désigner Calophyllum inophyllum) est un grand arbre originaire de l'Asie tropicale.

Il est répandu aux Indes, dans le sud-est asiatique, les îles du Pacifique sud et de l'Océan Indien.

On le trouve aussi bien sur le littoral que sur les premières pentes montagneuses.

Son tronc est épais, très crevassé, plutôt noirâtre, les feuilles assez grandes (15 à 20 cm par 8-10 cm) sont coriaces et luisantes à marge ondulée, les fleurs blanches dégagent un parfum agréable.
Les fruits, assez nombreux, souvent en grappes, sont des drupes sphériques ou légèrement ovoïdes de 30 à 40 mm de diamètre ;
la pulpe peu épaisse et comestible (verte ou jaune) recouvre une noix à coque mince qui renferme une amande (jaune crème) dont on distingue bien les deux cotylédons.

Le tamanu était un arbre sacré en Polynésie, on le plantait dans l'enceinte des "marae" (lieux sacrés); c'était un arbre rigoureusement "tabu" donc inutilisable par le commun des mortels, son bois ne pouvait servir qu'à la sculpture d'idoles, de "tiki".
Grâce à cette protection, les tamanu sont devenus très nombreux dans toutes les îles où les navigateurs polynésiens les plantèrent, à Tahiti ils formaient de magnifiques forêts. Vint la conversion au christianisme des Polynésiens, la chute des idoles et l'exploitation intensive de ces arbres au bois estimé par les charpentiers de marine, les constructeurs en tous genres, et plus récemment les artistes sculpteurs polynésiens. Les grands tamanu sont maintenant rares à Tahiti.



COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

L'amande de tamanu fraîche contient peu d'huile extractible; par contre, après séchage prolongé et maturation des graines, on peut en extraire une huile abondante (50 à 60% du poids sec), de teinte jaune verte à vert foncé et d'odeur légèrement aromatique.

On y trouve :

Cette huile non raffinée s'apparente pour certains auteurs à un baume (mais le terme est impropre), pour d'autres c'est tout simplement une huile grasse aromatique.

On lui reconnaît plusieurs propriétés médicinales :

L'huile de tamanu est légèrement rubéfiante, elle donne une sensation de chaleur voire une légère inflammation après application sur les peaux sensibles, chez les enfants, sur le visage.
Le tamanu sécrète aussi plus ou moins spontanément une résine verte qui apparaît dans les fissures de l'écorce mais pour laquelle je n'ai pas trouvé d'information pharmacologique.



UTILISATIONS

L'huile de tamanu peut donner d'excellents résultats :

en applications locales sur : en friction ou massage sur :

D'autres utilisations plus anciennes, imprécises ou non vérifiées : On trouve assez facilement sur le marché international l'huile brute de tamanu que l'on peut utiliser comme telle ou après dilution dans d'autres huiles médicinales ou cosmétiques.
Attention, le pouvoir médicinal de l'huile de tamanu est fortement diminué (surtout la capacité a régénérer les tissus) quand l'huile est purifiée (sans résine), elle est alors incolore ou d'un jaune pâle sans odeur aromatique.






Tweet Suivre @phytomania

RESUME

Un arbre vénéré à l'amande médicinale
Le tamanu est un grand arbre commun de la zone Pacifique et de l'Asie tropicale.
L'huile que l'on extrait des amandes de son fruit, un mélange de corps gras et de composés aromatiques, est un bon régénérateur des tissus, utile pour aider à cicatriser les ulcères chroniques de la peau.
C'est aussi un liniment anti-inflammatoire, un protecteur cutané soignant beaucoup de dermatoses chroniques, les brûlures, et calmant les inflammations hémorroïdaires ou les fissures anales.