PHYTO MAGAZINE le magazine de Phytomania

flux rss : abonnez vous au magazine de Phytomania

NUMERO 13

Dans ce magazine :


La noix de BANCOUL et le BANCOULIER : Aleurites moluccana

Le MACADAMIA, ou NOYER DU QUEENSLAND, la noix de macadamia : Macadamia integrifolia

Le NOYER du BRESIL ou NOYER d'AMAZONIE et la NOIX DU BRESIL ou noix du PARA : Bertholletia excelsa

Sommaire Numero 13



Trois arbres des pays chauds aux noix comestibles, diététiques ou utiles et qui possèdent parfois des propriétés médicinales.
Le BANCOULIER et la noix de bancoul : Aleurites mollucana
Le NOYER DU QUEENSLAND et la noix de macadamia : Macadamia integrifolia
Le NOYER DU BRESIL OU NOYER DU PARA et la noix de para : Bertholletia excelsa

LE BANCOULIER ou NOYER DES MOLUQUES et la noix de BANCOUL

Le bancoulier, Aleurites moluccana, est une Euphorbiceae originaire du Sud-Est Asiatique, il a été introduit dans la majorité des pays tropicaux-équatoriaux où il est parfois considéré comme une espèce invasive.
Les populations des iles du pacifique l'on transporté avec elles dans leurs grandes migrations et introduit dans la majorité des iles rencontrées.
C'est ainsi que cette plante asiatique est devenue l'arbre officiel de l'état d'Hawaï et que dans toute la majeure partie de l'aire linguistique Maori on l'appelle de la même façon (tutui, kukui) mais par contre c'est "ama" aux iles Marquises,"rama" aux Gambier ou "lama" aux Samoa.
Il est présent en Nouvelle calédonie, à la Réunion et dans toutes les Antilles.

Le bancoulier est un arbre au bois léger, à croissance rapide, qui peut atteindre 15 à 20 m mais parfois végéter en bosquet d'arbres plus rabougris, il est souvent aussi haut que large avec des branches retombant vers le sol.
Ses feuilles vertes, au long pétiole, sont veloutées avec des reflets blancs ou argentés. Elles sont de deux types, les feuilles les plus basales sont à 3 ou 5 lobes, les feuilles des parties supérieures s'approchent d'une forme de coeur.
Les fleurs blanches petites et nombreuses sont parfumées, le fruit est une drupe arrondie plus ou moins ovalaire de 4 à 6 cm de diamètre; d'abord verte elle brunit en murissant.
La noix de cette drupe est noire et dure, elle contient une à deux graines oléagineuses.

Lire la suite...


LE NOYER DU QUEENSLAND ou MACADAMIA, la noix de macadamia et son amande oléagineuse, nourrissante, diététique et intéressante en cosmétologie

Le macadamia est originaire de l' Est de l'Australie (dont l'état du Queensland), c'est une Proteaceae, famille de plantes de l'hémisphère sud surtout présentes en Australie, Nouvelle-Calédonie, Afrique du Sud.

Deux espèces de macadamia possèdent des noix comestibles : Macadamia integrifolia et Macadamia tetraphylla, ces deux espèces s'hybrident d'ailleurs ce qui complique leur détermination. Macadamia intergrifolia est la plus cultivée pour ses noix.

Le noyer du Queensland est un arbre décoratif qui peut atteindre une grande taille (20 à 30 m), son feuillage est persistant, feuilles simples par groupe de 3 à 4 légèrement épineuses.
Les fleurs petites souvent blanches sont groupées en panicules odoriférants parfois de plusieurs centaines d'éléments.
Les fruits pendent en petites grappes, ce sont des drupes vertes arrondies de 2 à 4 cm de diamètre qui contiennent une noix à la paroi très dure.
L'amande oléagineuse, très blanche adhère à la paroi de la noix et est difficile à extraire.
Le noyer du Queensland ou macadamia à été introduit avec succès dans beaucoup de pays tropicaux ou sub-tropicaux (par exemple Hawaï, Nouvelle-zélande, Antilles, la Réunion mais aussi la Californie ou certains pays du Sud de l'Europe ; ceux où les orangers peuvent être cultivés en plein champ).

Lire la suite...



LE NOYER DU BRESIL ET LA NOIX DE PARA OU NOIX DU BRESIL, amande oléagineuse de la grande forêt Amazonienne, diététique et à l'huile alimentaire et cosmétique

Bertholettia excelsa que l'on appelle aussi noyer du Para ou noyer d'Amazonie, Brazil nut en anglais, castanheiro do para au Brésil est un grand arbre de la forêt primaire amazonienne.
Il est présent au Brésil et dans les pays Sud-Américains qui possèdent une partie du bassin amazonien (Pérou, Bolivie, Equateur, Colombie, Vénézuela et les Guyanes).
C'est un arbre de grande taille 30 à 50 m, qui domine la canopée, d'ailleurs tout est imposant dans cet arbre, son tronc massif sans branche, son feuillage aux longues feuilles oblongues (Jusqu'à 60 cm), ses fleurs qui nécessitent la présence de gros hyménoptères d'Amazonie pour assurer la pollinisation et son fruit, une coque dure de la taille d'un melon , pesant jusqu'à 2 Kg capable de tuer un homme quand elle tombe des "10 étages" de l'arbre.
Ce fruit ligneux contient, bien empaquetées, 10 à 30 graines triangulaires et arquées qui renferment une amande blanche oléagineuse.

LA NOIX DE PARA OLEAGINEUSE ET DIETETIQUE

Les amandes oléagineuses de la noix du brésil contiennent environ:
- 66 % de lipides,
- 14 % de protides,
- 13 % de glucides,
- des minéraux ( calcium, fer, magnésium, phosphore, relativement beaucoup de potassium),
- des oligo-éléments : dont environ 2 mg pour 100g de sélénium, ce qui en fait une source remarquable,
- des vitamines dont 5 mg pour 100 g de vitamine E.
Le contenu lipidique de la noix de para est intéressant : plus de 70 % de lipides à acides gras insaturés ( 40 % acide linoléique (omega 6) et plus de 30 % d'acide oléique), et environ 25 % de lipides à acides gras saturés ( acide palmitique 14 % et stéarique 10 % ).
Il manque bien sur des lipides à acide linolénique (oméga 3) mais cela évite à l'amande du brésil de rancir trop vite .
On note aussi la présence de phytostérols intéressants autant en diététique qu'en cosmétologie.
La noix du brésil se consomme fraiche ou légèrement grillée (souvent en apéritif), on s'en sert aussi en patisserie ou pour la confection de glaces..


Lire la suite...



Qui sommes nous ? | Contact | ©2014 PHYTOMANIA