MOMORDIQUE

MOMORDICA CHARANTIA

CUCURBITACEAE
la momordique,pomme coolie, margose, crédit wikipedia


Comme la courge, le concombre, le melon, la pastèque ou la coloquinte, la momordique (pomme coolie aux Antilles, margose à la Réunion, bitter gourd des anglophones, karela aux Indes) est une plante grimpante ou rampante.
Il existe une quarantaine d’espèces de momordique originaire de l’ancien monde (afrique-asie).
Certaines sont des plantes ornementales, beaucoup sont consommées localement et parfois utilisées comme plantes médicinales.

Momordica charantia est la plus répandue des momordiques, une petite plante annuelle, gracile, grimpante qui recouvre le grillage des clôtures ou pousse au bord des chemins dans de nombreux pays tropicaux.
Elle est parfois délibérément cultivée notamment en Inde, Indonésie, sud-est asiatique, et sud de la Chine.
Dans ces pays les variétés culturales sont nombreuses : fruit beaucoup plus gros que la variété sauvage, couleur et aspect du fruit très différent.

La momordique sauvage que l'on rencontre dans toutes les régions tropicales possède des feuilles alternes bien découpées en plusieurs lobes.
Le fruit oblong et verruqueux, vert quand il est immature devient jaune orangé plus tard et éclate par une de ses extrémités quand il est bien mur révélant la pulpe intérieure rouge légèrement sucrée qui entoure plusieurs graines aplaties et noirâtres.
Le fruit de Momordica charantia est un légume condimentaire (malgré ou à cause de son amertume) et une plante médicinale par ses feuilles et ses fruits.

MOMORDICA CHARANTIA POMME COOLIE MARGOSE ANTIDIABETIQUE ANTIVIRAL DERMATOSES INFECTIONS LEGUME CONDIMENT



COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

Cette petite plante ubiquiste sous les tropiques, connue depuis très longtemps comme plante médicinale en Asie, a été étudiée récemment surtout pour ses propriétés antidiabétiques et antivirales.
les différentes parties de la plante n'ont pas tout à fait les memes compositions chimiques.

LA MOMORDIQUE EST UNE PLANTE A FORTE AMERTUME

L’amertume de la plante est en partie due à des triterpènes du groupe des cucurbitacines qui sont connues pour leur toxicité.
On les appelle ici momordicines (il y en a plusieurs) ou momordicosides (sous forme d’hétérosides), ils sont présents dans les feuilles et dans l’épicarpe du fruit.
La charantine une saponine à structure stéroidienne, également amère, dans les feuilles et le fruit.

La protéine P-insuline est un polypeptide uniquement présent semble-t-il dans le fruit et les graines.

Les graines contiennent également un enzyme (ribonucléase) et de la momordine, une lectine aux propriétés antivirales.

La pulpe du fruit est un peu sucrée et comestible.

TOXICITE DE MOMORDICA CHARANTIA LA POMME COOLIE OU MARGOSE

Les études pharmacologiques montrent que la toxicité du fruit est variable selon la zone géographique et le degré de maturité.
Chez l’animal de fortes doses de fruit frais de momordique provoquent des troubles rénaux avec hémorragies et une hyperazotémie.
Les graines sont abortives chez l'animal (rat et souris) et la racine est un stimulant du muscle utérin donc capable de provoquer un avortement.
Par voie orale la toxicité est faible mais les extraits de feuilles et de fruit de momordica charantia peuvent diminuer la fertilité chez l'homme et la femme et la décoction aqueuse de la plante entière (15 ml/jour) chez la femme enceinte inhibe le développement fœtal.

LA MOMORDIQUE PLANTE HYPOGLYCEMIANTE ET ANTI DIABETIQUE

La pomme coolie ou pareka, Momordica charantia est un des remèdes traditionnel connu depuis fort longtemps en Asie et surtout en Inde pour soigner les symptomes du diabète .

Des études récentes confirment le pouvoir anti-diabétique de la momordique.
Plusieurs composés sont actifs sur la régulation et le métabolisme du glucose sanguin.
On parle même d'un coktail pharmacologique!!
La protéine P-insuline qui agirait à la manière de l'insuline naturelle du pancréas en favorisant le stockage du glucose dans les cellules musculaires faisant baisser ainsi la glycémie.
La charantine et les momordicines font également baisser la glycémie.

La poudre deshydratée de fruit entier (y compris les graines) permet de diminuer le tour de taille (donc fait disparaitre en partie la graisse de la ceinture abdominale) des personnes en surpoids et fait diminuer légèrement la résistance à l'insuline qui est responsable de la complication principale de l'obésité : le diabète de type 2.

Le fruit de momordica charantia est plus antidiabétique que les feuilles.

la momordique ,pomme coolie, Momordica charantia plante antivirale et anti cancéreuse

Les feuilles de momordique sont connues depuis longtemps pour leur pouvoir (modéré) antimicrobien et antifongique, notamment l'extrait aqueux (infusion décoction) et hydroalcoolique (teinture alcoolique).

Plus récemment dans les années 90 on a découvert certains composés antiviraux dans momordica charantia et d'autres espèces de momordica, notamment le MAP30 qui une protéine de moins de 300 acides aminés possédant une puissante activité sur le fonctionnement cellulaire car elle est capable d'inactiver les ribosomes donc la synthèse de protéines par la cellule.

Cette protéine est semblable à d'autres d'origine microbienne ou végétale qui sont considérées comme un espoir pour soigner certains types de cancer et des affections virales graves comme le SIDA, les hépatites, ou l'herpès.

Plusieurs de ses molécules ont fait déjà l'objet de depôt de brevet mais à ma connaissance il n'y a pas encore de commercialisation de ces nouveaux anticancéreux et antiviraux.


UTILISATIONS

DIABETE de type 2, syndrome métabolique et troubles liés à l'OBESITE

Dans de nombreux pays tropicaux (surtout en Asie) la tisane de fruit de momordica charantia ou le jus du fruit frais sont utilisés comme antidiabétiques, mais la toxicité chronique de ces préparations n’est pas bien déterminée et il faut rester prudent dans leur utilisation.

Comme le nombre de personnes souffrant du diabète de type 2 augmente et qu'internet permet une commercialisation globale, des compagnies en profitent pour vendre des extraits de momordique sans que ces suppléments soient bien controlés, donc encore une fois prudence dans leur utilisation.

Néanmoins on peut constater en Inde que la consommation régulière de quantité raisonnable de fruits de momordica ou de feuilles semble sans effets nocifs importants (sinon une baisse possible de la fertilité).

Exemples de posologie pour obtenir un effet anti-diabétique:

- Jus frais de l'équivalent d'un fruit de momordique : 2 à 3 fois par jour ce qui correspond à 3 à 6 cuillerées à café c'est un liquide très amer .

- Poudre de fruit séché : 4 à 6 gr de poudre de fruit deshydraté en 2 ou 3 prises au moment des repas (en général sous forme de capsules ou de comprimés) .

- Infusion-décoction : Les substances anti-diabétiques sont peu solubles dans l'eau et l'infusion décoction n'est donc pas aussi efficace.

- Pour les préparations pharmaceutiques : se conformer aux indications du fabricant car le dosage varie selon le fournisseur.

ATTENTION
- Si l'on ajoute la prise de momordica ou de ses extraits à un traitement anti-diabétique préalable il y a le risque de surdosage et donc d'hypoglycémie.
- La momordica ou ses extraits sont contrindiqués chez les enfants et les femmes enceintes (risque d'avortement et non évaluation du risque de malformation foetale).
- L'effet anti-diabétique n'est pas durable de même que l'effet sur l'obésité, le traitement doit être prolongé.

INFECTIONS CUTANEES, DERMATOSES

Par voie externe tous les avis concordent pour conseiller:
- en décoction, infusion, macération ou simplement pilées l’usage des feuilles comme topique cutané,
- en bain, friction ou application locale en cas de dermatoses sèche (eczéma), d’infection cutanée type bourbouille (chez l’enfant ou l’adulte), de furonculose ou même d’ulcération cutanée infectée que l’on rencontre souvent dans les régions chaudes et humides.
Les feuilles sèches ou la macération prolongée de feuilles semblent actives sur la pédiculose (les poux) : action sur le parasite, la démangeaison et l’éventuelle surinfection associée.

INFECTIONS VIRALES, CANCERS

De nombreux tradipraticiens conseillent des préparations contenant Momordica charantia pour soigner des infections virales ou des cancers.
La recherche médicale moderne a mis en évidence l'existence de composés anti-viraux ou anti-cancéreux dans momordica charantia et des essais ont eu lieu en laboratoire mais pas encore à ma connaissance d'essais cliniques chez l'homme.
On ne peut donc pas conseiller l'usage de cette plante pour soigner des affections graves comme le sida ou le cancer.

MOMORDICA CHARANTIA LEGUME ET CONDIMENT

En Asie,le fruit de momordica, la pomme coolie ou karela est un légume-condiment très apprécié; surtout les variétés culturales améliorées pour leur taille et la diminution de leur amertume.

Le fruit vert ainsi que les jeunes feuilles et pousses sont cuites et mangées comme légumes, les principes amers (et toxiques) peuvent être en grande partie éliminés par trempage avant cuisson dans de l’eau salée.
Il existe de nombreuses recettes et préparation selon la région ou le pays (Inde, Pakistan, Indonésie, Philippines, Sud de la Chine et Taiwan)



Tweet Suivre @phytomania

RESUME

UN PETIT CONCOMBRE SAUVAGE ANTIDIABETIQUE ET ANTIVIRAL

Les momordiques sont des plantes cultivées et consommées malgré leur amertume.
Momordica charantia ,ou pomme coolie aux Antilles, contient quelques substances un peu toxiques mais elle est utilisée en Asie pour contrôler le diabète et dans le monde entier tropical pour soigner des dermatoses variées. Momordica charantia contient des substances qui font baisser le glucose sanguin et des protéines antivirales et anticancéreuses qui ne sont pas encore utilisées en pratique médicale.

Vous êtes sur www.phytomania.com
site dédié aux plantes médicinales et aux huiles essentielles
PHYTOTHERAPIE, PLANTES MEDICINALES, AROMATHERAPIE, HUILES ESSENTIELLESphytomania