MILLEPERTUIS
HYPERICUM
HERBE DE LA ST JEAN


HYPERICUM PERFORATUM

CLUSIACEAE ou HYPERICACEAE

Hypericum est un genre botanique qui comprend plusieurs centaines d'espèces herbacées ou arbustives (plus de 400) répandues dans toutes les régions tempérées, de l'Asie, de l'Europe et des Amériques.
Certaines espèces d'Hypericum ont été introduites en Australie où elles sont considérées comme envahissantes.

Hypericum perforatum, le véritable millepertuis, est une petite plante herbacée vivace, de 20 à 90 cm, très commune en Europe, que l'on rencontre dans les endroits bien ensoleillés et secs : terres incultes, jachères, bords de chemins et de routes.
La tige du millepertuis est rougeâtre, les feuilles ovales, sessiles et opposées, donnent l'apparence d'être criblées de petits trous, ( mille pertuis : pertuis = trou = orifice = passage en français ancien).

Ce sont en fait de petits organes glandulaires, plus ou moins transparents, qui contiennent une huile essentielle.
On note des ponctuations noires sur les faces inférieures des feuilles.
Quand on froisse les feuilles entre ses doigts, ils se tachent de rouge.
Les fleurs du millepertuis, en cymes terminales, sont pentamères, d'un jaune éclatant (ponctué de noir), virant au rouille quand elles se fanent.
Les étamines, très nombreuses, sont rassemblées en 3 faisceaux. Le fruit d'Hypericum perforatum est une capsule qui s'ouvre en trois parties.
Le millepertuis, Hypericum perforatum, est en pleine floraison au début de l'été, c'est l'herbe de la saint Jean, St John wort en anglais.
Hypericum perforatum s'hybride facilement avec des espèces voisines (barbatum, maculatum, montanum etc..) on rencontre donc assez souvent des types de millepertuis intermédiaires




COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

Le millepertuis contient :

L'hypéricine est une substance naturelle puissamment photo-sensibilisante. D'après les chimistes, elle absorbe le rayonnement visible et UV et devient phototoxique en libérant des radicaux libres très réactifs (oxygène singulet) ; je cite : "il y a un transfert de proton photo-induit à partir du premier état triplet".
En pratique : si l'on applique du "jus" rougeâtre d'Hypericum perforatum sur la peau fine ou sur la peau érodée et que l'on s'expose au soleil, on risque l'apparition d'un érythème (rougeur et douleur), voire des phlyctènes et de micronécroses. Le pouvoir phototoxique du millepertuis induit des troubles parfois sérieux chez les herbivores qui en absorbent en grande quantité.
L'hypéricine est antiviral, active contre les virus "encapsulés", exemples : herpès, hépatite B, cytomegalovirus, certains virus provoquant des infections respiratoires "grippales", des rétrovirus (dont le virus du Sida (VIH))et beaucoup d'autres virus. Le pouvoir antiviral de l'hypéricine a été étudié in vitro et chez l'animal ; les essais chez l'homme (Sida) ont été abandonnés (à ma connaissance).

Les pharmacologues n'arrivent pas à déterminer précisément les substances responsables des propriétés pharmacologiques d'Hypericum perforatum, le millepertuis.

Hypericum perforatum possède en effet pas mal de propriétés intéressantes :

Hypericum perforatum, le millepertuis, régulateur de l'humeur,
anxiolytique et antidépresseur


Le millepertuis, Hypericum, est surtout connu, actuellement, comme une plante médicinale anti-dépressive et calmante.
Depuis une quinzaine d'années il y a eu beaucoup d'études sur le pouvoir antidépresseur d'Hypericum. Les résultats sont irréguliers, voire contradictoires, mais les études souvent biaisées. En effet, les commanditaires de ces enquêtes sont en général des laboratoires, "pro ou anti-hypericum", impliqués dans le commerce des médicaments psychotropes. Les résultats les plus récents et les plus indépendants confirment le pouvoir antidépresseur des extraits d'Hypericum, chez l'humain, dans le cas de dépression légère et modérée.
Ces études montrent aussi l'intérêt du millepertuis pour lutter contre l'insomnie et pour améliorer la qualité du sommeil. Pendant longtemps les pharmacologues considéraient les extraits d'Hypericum comme des inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO), mais maintenant ils penchent plus pour une action inhibitrice sur l'absorption des neurotransmetteurs au niveau des synapses neuronales : sérotonine, noradrénaline et dopamine. On connaît le rôle très important de la sérotonine dans la régulation de l'humeur.


UTILISATIONS

Le millepertuis, Hypericum, peut être pris :

On trouve facilement dans le commerce des spécialités pharmaceutiques contenant du millepertuis ou des extraits de millepertuis

Dépression, trouble obsessionnel compulsif

Exemple de posologie
Hypericum perforatum : teinture mère si possible de plante fraîche, 50 gouttes 3 fois par jour Hypericum perforatum : gélules ou gouttes, extraits standardisés en Hypéricine (0,3 %, ou 250 à 500 µg d'hypéricine totale par capsule) ou en hyperforine (1 à 3 %) : 300 à 400 mg d'extraits standardisés 2 à 3 fois par jour ou gélules standardisées, 2 à 3 fois par jour

Troubles du sommeil, syndrome prémenstruel, sevrage du tabac

Exemple de posologie

Plaies douloureuses de la main et des doigts, brûlures du deuxième degré, plaies infectées et douloureuses

Ces indications sont plus traditionnelles et plus anciennes. On peut utiliser l'infusion-décoction de millepertuis ou l'huile de millepertuis. Des études récentes ont montré que le millepertuis était actif sur des souches de staphylocoque résistantes aux antibiotiques et favorisait la cicatrisation. Il faut protéger la partie traitée des rayons du soleil.

Douleurs névralgiques

Cette indication de l'huile de millepertuis est assez ancienne. On l'applique en massage sur les régions douloureuses ou sur le bas de la colonne vertébrale et le long du nerf sciatique en cas de douleur chronique du type sciatique subaiguë


Dermatologie

Des travaux récents ont étudié la possibilité d'utiliser l'hypéricine concentrée suivi d'une exposition à une lumière intense, pour éliminer les dyskératoses, les cancers baso-cellulaires de la peau et même certains mélanomes difficiles à opérer.

CONTRINDICATIONS ET INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

Le millepertuis, Hypericum perforatum est, jusqu'à présent, déconseillé aux enfants et aux femmes enceintes ou allaitant bien que des études récentes, mais portant sur un nombre trop restreint de sujets, n'aient révélé aucun problèmes chez la femme enceinte ou allaitant. Les extraits de millepertuis augmentent l'activité de certains enzymes hépatiques qui ont pour mission de détoxiquer l'organisme, mais qui accélèrent aussi la dégradation de nombreuses molécules, dont certains médicaments importants, mais utilisés par peu de gens.

Citons en quelques-uns :

La majorité des gens peut donc utiliser le millepertuis (rappel : sauf ceux qui utilisent des antirétroviraux, de la ciclosporine, un traitement anticoagulant, ou de la digitaline )
Les extraits de millepertuis interagissent avec les antidépresseurs de synthèse (Du type "Prozac", IMAO ou tricyclique) il faut passer en douceur d'un traitement à l'autre.

Tweet Suivre @phytomania

RESUME

UNE PLANTE CONTRE LA DEPRIME
Hypericum perforatum, le millepertuis, est une petite plante commune dans les pays tempérés du monde entier. Elle contient de l'hypéricine, une substance photosensibilisante. Les extraits de millepertuis permettent de soigner la dépression légère ou modérée, l'anxiété légère et l'insomnie. Les extraits de millepertuis sont contre-indiqués chez certaines personnes notamment les malades du sida et les porteurs de greffes.

Vous êtes sur www.phytomania.com
site dédié aux plantes médicinales et aux huiles essentielles
PHYTOTHERAPIE, PLANTES MEDICINALES, AROMATHERAPIE, HUILES ESSENTIELLESphytomania