:




LIN
GRAINES DE LIN
HUILE DE LIN




LIN crédit wikipediaLINUM USITATISSIMUM

LINACEAE

Le lin est probablement originaire du Moyen-Orient.Il était utilisé en Egypte ancienne et fut introduit très tôt en Europe Occidentale.
Ainsi les Gaulois le connaissait et l' utilisation du lin pour ses fibres textiles était déjà importante en Occident dès le Moyen-Age.
L'utilisation alimentaire ou médicinale des graines est connue mais moins documentée.
Le lin est une plante annuelle dressée aux fleurs bleu clair, et au fruit capsulaire contenant de petites graines marron brillant ou jaune clair, elle est adaptée au climat tempéré même à hiver froid car son cycle végétatif est court.
Le Canada est ainsi un des premiers producteurs de lin (surtout pour ses graines) avec la Chine et les USA.
Des variétés sélectionnées peuvent s'adapter à des climats tempérés plus chauds.
En France, qui fut longtemps un grand producteur de lin "textile", les cultivateurs s'orientent aussi maintenant vers la production de graines de lin.
On emploie la graine de lin et les extraits de lin en médecine, l'huile de lin pour ses qualités diététiques.

LIN GRAINES DE LIN HUILE DE LIN OMEGA 3 OMEGA 6 DIETETIQUE INTESTIN IRRITABLE CONSTIPATION LIGNANE PHYTO-OESTROGENE




COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

LES GRAINES DE LIN

Les graines de lin, très oléagineuses, contiennent :
- 30 à 40% de lipides (corps gras) riches en acides gras poly-insaturés,
- 30 à 40% de glucides dont des "fibres alimentaires" solubles et insolubles et des mucilages,
- 20 à 25 % de protéines,
- des minéraux et des oligo-éléments,
- ainsi que des lignanes, composés phénoliques assez communs dans les végétaux mais particulèrement abondants dans les graines de lin (40 à 60 mg pour 100 g).
- Un très faible pourcentage de substances légèrement toxiques.

ACIDES GRAS DES LIPIDES DE LA GRAINE DE LIN

Les acides gras des lipides de la graine de lin ont une composition étonnante : acide alpha-linolénique ( omega 3) 45 à 70 %, acide linoléique (omega 6) 10 à 25 %, acide oléique 10 à 20 %, le reste en acides gras saturés.
On note l'importance quantitative des acides gras polyinsaturés, environ 70 %, ce sont donc des lipides très sensibles au rancissement (oxydation) mais qui peuvent rééquilibrer l'alimentation généralement pauvre en acides gras de type omega 3.


GLUCIDES DE LA GRAINE DE LIN

La majorité de ces glucides ne sont pas assimilables par l'organisme, ils sont donc intéressants pour donner du volume aux matières fécales et ainsi lutter contre la constipation.
Une fraction de ces glucides s'hydrate facilement augmentant ainsi de volume, et devenant mucilagineux, capables de protéger la muqueuse digestive de l'estomac ou des intestins, d'atténuer son inflammation, et de faciliter le transit digestif intestinal.
On sait aussi maintenant que les substances fibreuses et mucilagineuses végétales dont celles de la graine de lin limitent la réabsorption intestinale du cholestérol, et permettent ainsi de lutter contre l'hypercholestérolémie ou certains troubles des lipides sanguins

LES LIGNANES DE LA GRAINES DE LIN

Les lignanes sont des composés phénoliques présent en petite quantité dans de nombreuses graines ou amandes ( exemple : légumineuses comme le soja, les lentilles ou les arachides, amandes du cajou) dans des fruits (kiwi), des végétaux verts (choux, épinards, carottes), certaines algues marines, et les céréales complètes (notamment le triticale, l'avoine ou le blé).
Mais c'est dans la graine de lin qu'on en trouve le plus, 50 fois plus que dans les légumineuses ou les céréales.
Certaines lignanes (sécoisolaricirésinol) sont transformées dans l'intestin par des bactéries et absorbées par l'organisme.
Ces lignanes secondaires ou entérolignanes (entérodiol et entérolactone) ont une structure chimique qui leur permet de se fixer sur des récepteurs d'hormones stéroidiennes, notamment ceux des oestrogènes.
On les considèrent donc comme des phyto-oestrogènes car elle peuvent prendre la place des hormones femelles (oestrogènes), bloquant ainsi leur métabolisme, leur fixation sur les récepteurs spécifiques et donc les effets des hormones naturelles (par exemple sur les seins ou la prostate).
Leur action sur le métabolisme des oestrogènes n'est pas bien connu, mais les pharmacologues pensent que les lignanes sont utilisables comme traitement substitutifs en début de ménopause et en prévention de certains cancers hormonaux-dépendants (sein, prostate).
Par leur stucture chimique phénolique, les lignanes sont piégeurs de radicaux libres et donc anti-inflammatoires.
Certaines études permettent de penser qu'elles peuvent diminuer la résistance des tissus à l'insuline et donc améliorer le diabète de type 2, d'autres études qu'elles baisseraient le risque de survenue des maladies cardiovasculaires liées à l'âge ou à des troubles associés (surpoids, obésité, diabète, hypercholestérolémie).

HUILE DE LIN

L'huile de lin de qualité alimentaire est extraite à froid par pression.
Elle se conserve dans de petits flacons opaques, de préférence au froid (frigo).
L'huile de lin industrielle (peinture,vernis,linoleum, mastic) est extraite le plus souvent à chaud ou à l'aide de solvant pour augmenter le rendement d'extraction, elle n'est pas comestible.

Comme nous l'avons vu plus haut l'huile de lin, colorée en jaune, est instable car ses triglycérides sont très riches en acides gras poly-insaturés, ce qui la rend sensible à l'oxydation en présence d'air (rancissement), cette réaction est accélérée par la chaleur et la lumière.
Cette réaction d'oxydation est intéressante pour les peintures, les vernis, l'imprégnation du bois sec ou la fabrication du linoléum (séchage par polymérisation).



UTILISATIONS

 

GRAINES DE LIN

On utilise les graines de lin entières ou mieux fraichement écrasées-broyées, dans un moulin à céréales ou à épices par exemple ( elles sont alors plus efficaces) :

- En cas de constipation chronique ou passagère sans signes d'occlusion intestinale ou de diverticulose du colon:
Une à deux cuillerées à soupe de graines de lin entières ou mieux broyées dans l'équivalent d'un verre d'eau, le soir au coucher pendant une à deux semaines, et la même chose le matin si la constipation persiste.
Autre possibilité : 2 à 3 cuillerées à soupe de graines dans un litre d'eau chaude, attendre qu'elles gonflent (au moins 6 h), à consommer en 3 ou 4 fois dans la journée.
voir aussi la page constipation : www.phytomania.com/constipation.htm

- Pour atténuer les symptomes de l'intestin irritable, de la colite spastique ou de la colite muqueuse quand on a éliminer la possibilité d'une diverticulose colique : 1/2 cuillerée à 1 cuillerée à soupe de graines de lin broyées dans l'équivalent d'un verre d'eau, 3 fois par jour.
Arrêter en cas d'augmentation des troubles coliques (gaz intestinaux, flatulences ou crampes digestives).
Nous préférons utiliser les graines de psyllium pour atténuer les symptomes de l'intestin irritable, en sachant que la diététique est importante et que les graines mucilagineuses n'agissent positivement sur les symptomes de colite que dans environ 30% des cas: voir aussi : www.phytomania.com/intestin-irritable-colite.htm

- Comme complément alimentaire pour atténuer la résistance à l'insuline en cas de diabète de type 2 : 40 à 50 g de graines de lin écrasées par jour incorporé à la nourriture en tenant compte de l'apport calorique de ces graines (environ 120 Kcal).

- Comme complément alimentaire pour l'apport en omega 3 et 6 : environ 2 cuillerées à café par jour de graines de lin écrasées.
Les graines de lin natures ou légèrement grillées puis broyées s'incorporent sans problème dans de nombreux plats (soupe, sauce, potages, purée de légume, ou même yaourt), patisseries, pain, galettes.

- Pour prévenir les cancers de la sphère génitale et digestive, pour atténuer les effets physiologiques de la ménopause (bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, ostéoporose): ces indications sont plus controversées car les résultats des études sont assez divergents.
Notons que sur certains marchés amérindiens d'Amérique du sud (Equateur et bolivie) les graines de lin sont proposées pour soigner les troubles hormonaux féminins de la ménopause, l'infertilité ou les dysménorrhées.

- Pour atténuer les inflammations cutanées non infectieuses ou même certaines douleurs articulaires : cette indication est traditionnelle mais a prouvée son efficacité, on applique un cataplasme de farine fraiche de graines de lin ou de graines de lin broyées sur la zone inflammée ou douloureuse : 40 à 50 g de graines de lin broyées dans de l'eau bouillante, maintenir chaud pendant quelques minutes et appliquer la pâte un peu refroidie sur la zone inflammée, garder ce cataplasme pendant quelques heures.

 

HUILE DE LIN


On a consommé pendant longtemps de l'huile de lin dans les régions froides de l'Europe où l'huile d'olive était rare ou chère.
Mais elle était peu appréciée, car rancissant très rapidement.
Depuis quelques années on la préconise pour rééquilibrer le rapport acides gras omega3 / omega 6 dans l'alimentation moderne.
Les nutritionnistes ont en effet montré que l'alimentation moderne et les nourritures "industrielles" étaient premièrement déficitaires en acides gras insaturés et deuxièmement relativement trop riches en acides gras omega 6.
Ce déficit et ce déséquilibre en acides gras de l'alimentation moderne est peut-être en partie responsable de l'augmentation du nombre des maladies dégénératives et d'origine inflammatoire dans les pays riches.
L'huile de lin se présente en petit flaconnage opaque de préférence ou sous forme de capsule à avaler.
Depuis quelques années les autorités françaises autorisent la commercialisation de l'huile de lin "vierge" pressée à froid pour l'alimentation humaine.
Les nutritionnistes conseillent entre 1/2 cuillerée à dessert et 1 cuillerée à soupe d'huile de lin par jour, selon la taille , l'âge (éviter chez l'enfant de moins de 6 ans) et l'apport déjà existant en acides gras dans la nourriture (poissons, amandes ou noix).
On peut lui préférer l'huile de noix plus agréable au goût.
Voir aussi le post sur les omega 3 et 6 : www.phytomania.com/blog-phytomania/?p=112



 

QUELQUES AUTRES UTILISATIONS DU LIN OU DE SES DERIVES

- Usage textile : fibres très longues , fines et résistantes, pour la fabrication de tissu mais aussi pour de nombreux usages anciens ou plus modernes ( papeterie, industrie du plastique et dans le batiment).

- Alimentation animale : l'incorporation de graines ou de farine de lin est maintenant recommandée chez les bovins, chevaux, cochons, poulets et animaux de compagnie d'abord pour la bonne santé des animaux et aussi pour la modification des corps gras de la viande, du lait ou des oeufs qui en découle (augmentation du pourcentage en acides gras insaturés omega 3 dans les triglycérides).

- Linoleum : ce revêtement de sol à base d'huile de lin dont l'usage remonte au 19 ième siècle est naturel et sain (pas de produits pétroliers ou libérant des solvants toxiques), hygiénique ( il possède un pouvoir bactéricide d'où son utilisation dans les hopitaux).

- Le lin peut se cultiver dans un jardin mais le rendement en graines est assez faible (entre 350 et 700 kg à l'hectare selon un document agronomique, soit en moyenne 50 grammes au m2!!)




RESUME

LE LIN PLANTE TEXTILE ET OLEAGINEUSE MEDICINALE ET DIETETIQUE

Le lin plante textile utilisée pour ses fibres longues et résistantes depuis l'antiquité possède des graines oléagineuses et mucilagineuses intéressantes pour soigner l'inflammation des muqueuses digestives(colite, gastrite, intestin irritable) et la constipation. On extrait de ces graines une huile très riche en acides gras omega 3 et 6 que l'on utilise en diététique. La graine de lin contient également des composés phénoliques (lignanes) pouvant se substituer dans l'organisme aux oestrogènes (phyto-oestrogènes).

Vous êtes sur www.phytomania.com
site dédié aux plantes médicinales et aux huiles essentielles
PHYTOTHERAPIE, PLANTES MEDICINALES, AROMATHERAPIE, HUILES ESSENTIELLESphytomania