LANTANA

LANTANA CAMARA LANTANA INVOLUCRATA

ERBENACEAE


Le genre lantana se rencontre dans toutes les régions chaudes du monde.




Les deux espèces
L. camara et L. involucrata
sont probablement originaires des Antilles et d'Amérique du sud et ont été volontairement ou accidentellement répandues dans toutes les régions tropicales.


phytothérapie

Ce sont des arbrisseaux buissonnants épineux (L.camara) ou inermes (L.involucrata), très résistants aux conditions climatiques des pays chauds, supportant de longues périodes de sécheresse en plein soleil ou des pluies abondantes.

Leur inflorescence discrète mais de couleur variée (blanche, rose, mauve, jaune, rouge) les fait considérer comme des plantes décoratives (dans les pays tempérés, ils sont annuels mais se conservent à l'abri).

Mais leur capacité de dissémination ( les fruits sont consommés par les oiseaux et les petites graines très rapidement répandues), le fait que leur feuilles ne sont pas comestibles pour les animaux, les font considérer comme des pestes végétales, surtout dans les îles hautes du Pacifique où ils peuvent pousser en buissons impénétrables étouffant la végétation indigène.




COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

phytothérapie
Ces deux plantes ont des feuilles qui broyées dégagent une odeur agréable un peu mentholée.

L'huile essentielle (voir lexique) qui provient de leur distillation est variable dans sa composition, mais on y trouve des terpènes (voir lexique) et des terpénoïdes : pinène, terpinène, divers caryophyllènes.



Le fruit du L. camara renferme des acides tri terpéniques (lantadènes) qui sont toxiques pour l'homme et le bétail.



Les troubles provoqués sont d'abord digestifs (vomissements et diarrhée) parfois hépatiques (ictère) et s'accompagnent de phénomènes de photosensibilisation (voir lexique).
Chez l'homme et surtout l'enfant (attiré par ce petit fruit qui ressemble à une grosse mûre), les symptômes sont parfois sérieux avec troubles neurovégétatifs du type empoisonnement par un parasympathicolytique (voir lexique)(atropine).
Les extraits aqueux de la plante entière possèdent une activité antibiotique sur les bactéries gram+.

UTILISATIONS

Les populations Créoles ou Indiennes des Antilles et d'Amérique du sud boivent l'infusion de quelques feuilles comme tisane antipyrétique (voir lexique), "antigrippale" et pectorale.

Certaines personnes considèrent cette infusion comme un succédané de la quinine, la chute fébrile étant très rapide.

Les terpènes présents dans la feuille sont aussi antidyspeptiques et la décoction (voir lexique) des feuilles serait anti-inflammatoire et anti-rhumatismale.

Le bain dans une infusion de feuille est tonique, fébrifuge (voir lexique), très utilisé par les Indiens d'Amérique du sud pour calmer les fièvres chez l'enfant et aussi pour soigner la gale ou les surinfections cutanées associées aux parasitoses et aux piqûres d'insectes (effet antiseptique et antibiotique)


Tweet Suivre @phytomania

RESUME

Une jolie fleur qui calme la fièvre
Les lantana sont très répandus dans les régions chaudes mais on peut aussi les faire pousser
dans les pays tempérés en les protégeant.
L'infusion de feuilles est antigrippale et calme les douleurs rhumatismales.
Attention le FRUIT de cet arbuste est TOXIQUE.