KINKELIBA
= QUINQUELIBA

le quinqueliba ou kinkeliba Combretum micranthum : crédit Wikipedia
COMBRETUM MICRANTHUM
=COMBRETUM ALTUM
=COMBRETUM FLORIBUNDUM

COMBRETACEAE

Les Combretaceae sont principalement des plantes des régions chaudes d'Afrique et d'Asie.

Parmi la vingtaine de genres que comprend cette famille, au moins deux sont utiles en phytothérapie, Terminalia (voir le badamier et les espèces voisines) et Combretum qui compte presque 40 espèces.

En Afrique de l'ouest et Afrique centrale, Combretum micranthum est une arbre médicinal très utilisé, mais d'autres espèces font également partie des pharmacopées locales, quelques exemples :
- en Afrique et dans la péninsule arabique, Combretum molle,
- dans le sud de l'Afrique Combretum erythrophyllum et Combretum cafrum,
- en Asie du sud-est Combretum quadrangulare,
- en Amérique du sud Combretum leprosum.

Combretum micranthum , le Kinkeliba ou quinqueliba ou kinikiniba ou kankaliba serait probablement une appellation d'origine Peul .

Il possède d'autres noms communs dans les langues Africaines actuelles (que je donne sous réserve car non vérifiés) : talli en Peul, sereo ou sexeo ou keseu en Wolof, patakaro en Mandingue, kokobe en Bambara, geza en Hausa, sésed en Sérère, ngolobé en Malinké et Bambara.

Le kinkeliba est un arbre commun dans la savane arbustive de l'Afrique de l'ouest et de l'Afrique centrale (région soudano-sahélienne) notamment dans les pays suivants : Sénégal, Sierra-Leone, Guinée, Mali, Mauritanie, Gambie, Niger, Côte-d’Ivoire, Ghana, Nigeria, Bénin.

Dans de bonnes conditions de sol et sans intervention humaine, le kinkeliba peut atteindre 15 à 20 m de haut, mais on le rencontre aussi souvent sous forme d'arbuste buissonnant ou d'arbres plus rabougris qui sont des rejets de souche (après coupe ou brulis).

Les rameaux du kinkéliba sont rougeâtres, ses feuilles opposées ( 5 à 9 cm de long par 2 à 5 cm de large) vertes, coriaces, ont un pétiole court et se terminent en pointe, les fleurs petites et blanches comme chez la plupart des Combretaceae se groupent en épi, le fruit possède 4 ailes membraneuses.

Les parties du Kinkeliba ou combretum micranthum utilisées traditionnellement en Afrique et qui possèdent des propriétés médicinales sont surtout LES FEUILLES VERTES et plus accessoirement l'écorce et la racine.

On trouve les feuilles sur les marchés d'Afrique de l'ouest, en vrac ou enveloppées et empaquetées dans d'autres feuilles pour les protéger de la dessication ou faciliter leur transport.

La feuille de kinkéliba fait partie de la pharmacopée Française.

Dans certaines régions d'Afrique, notamment en Côte d'Ivoire, il peut y avoir confusion de nom (kinkéliba) entre Cassia occidentalis (ou faux kinkéliba ) (voir cette plante sur phytomania) et Combretum micranthum, le vrai kinkéliba.

les feuilles de kinkeliba en paquets : crédit WikipediaLes feuilles de kinkeliba se présentent parfois "empaquetées" sur les marchés d'Afrique

KINKELIBA QUINQUELIBA COMBRETUM INSUFFISANCE HEPATIQUE JEUNE RAMADAN DIABETE CONSTIPATION RHUMATISME TISANE DE SANTE AFRIQUE DE L OUEST DIARRHEE INFECTIEUSE ENTERITE




COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

LA FEUILLE DE COMBRETUM MICRANTHUM LE KINKELIBA OU QUINQUELIBA


La feuille verte de cet arbre est la partie la plus intéressante, elle contient des composés qui ont fait l'objet d'études chimiques et pharmacologiques assez récentes, on y trouve :

- DES COMPOSES PHENOLIQUES, principalement des tanins et des flavonoïdes : épigallocatéchine et épicatéchine (deux composés également présents dans le thé vert), vitexine et isovitexine et des composés moins bien connus qui font partie des flavans et des glycosylflavones.

- DES ALCALOIDES qui sont en grande partie à l'origine de l'amertume des feuilles.
Ils existent en proportion variable selon l'origine géographique du kinkéliba : stachydrine, bétaine, choline combrétine, tétraméthylammonium et 4 kinkéloïdes découverts récemment.

- DES SUCRES ALCOOL non spécifiques : sorbitol et inositol.

- DES SELS MINERAUX abondants, notamment du nitrate de potassium (diurétique).

- Des composés que l'on retrouve souvent dans les plantes : acides-phénols, stérols.

Les composés phénoliques sont protecteurs des tissus, anti-oxydants, et anti-inflammatoires.

Des études récentes montrent qu'ils sont potentiellement anti-diabétiques ( dans le diabète de type 2)
.

L'EXTRAIT TOTAL DE KINKELIBA possède :

- UNE ACTION SUR LE FOIE, action cholagogue et cholérétique (augmentation de la sécrétion et de l'excrétion de la bile): régulation de la digestion, notamment des graisses ; amélioration du transit intestinal (léger effet contre la constipation).

- UN POUVOIR ANTI BACTERIEN particulièrement sur les bactéries intestinales.

- UN EFFET DIURETIQUE léger en partie du au sel de potassium.

- UN EFFET DE PROTECTION SUR LE FOIE notamment en cas d'hépatite virale, et classiquement en cas de fièvre bilieuse due au paludisme.

- UN POUVOIR CICATRISANT en cas de plaies.

- On ne retrouve pas d'effet anti-paludéen au laboratoire, bien que la feuille de kinkeliba soit considérée traditionnellement comme utile pour soigner le paludisme

L'extrait méthanolique possède une action antivirale sur les virus herpes HSV 1 et HSV 2, mais après maturation de cet extrait pendant au moins une semaine.

LA RACINE ET L'ECORCE DE COMBRETUM MICRANTHUM, LE KINKELIBA

La racine et l'écorce des branches possèdent des propriétés voisines de celle des feuilles par leur contenu en substances phénoliques ( anti-infectieux, cicatrisant) mais n'ont pas d'effet sur l'activité hépatique.

L'extrait alcoolique (éthanol) de racine est anti-épileptique chez l'animal (crise d'épilepsie provoquée).




UTILISATIONS

 

INFUSION-DECOCTION de feuilles de kinkeliba, TISANE DE SANTE et INFUSION MEDICINALE

POUR OBTENIR UNE BONNE INFUSION OU THE DE KINKELIBA il faut maintenir les feuilles ou les sachets de feuilles brisées ou de poudre de feuilles dans de l'eau très chaude ou légèrement bouillante pendant 10 minutes, puis laisser infuser et refroidir 5 à 10 minutes.

L'infusion prend une couleur rougeâtre à cause de son contenu en polyphénols.

EXEMPLE DE PROPORTION ET DE POSOLOGIE : 20 à 30g de feuilles par litre d'eau, une tasse 2 à 4 fois par jour, la première peut être prise, a jeun le matin.

On obtient ainsi une boisson un peu amère que l'on peut consommer comme une infusion de thé c'est à dire en absence de maladie, juste comme une boisson hygiénique, UNE TISANE POUR RESTER EN BONNE SANTE.

L'association des substances phénoliques et des sels minéraux favorise à la fois un effet anti-oxydant au niveau cellulaire par piégeage des radicaux libres et un effet dépuratif de l'organisme en augmentant l'élimination urinaire et l'élimination hépatique ( flux de bile).

On peut sucrer la tisane de kinkeliba mais pour conserver ses qualités médicinales il vaut mieux ne pas lui ajouter de lait à cause de son interaction avec les polyphénols.
Par précaution, et à cause du contenu en alcaloides dont on ne connait pas bien les effets sur l'enfant en développement, les femmes enceintes et allaitant doivent éviter d'en consommer.

Cette infusion-décoction de feuilles de kinkéliba est aussi très utile pour se soigner .

LE KINKELIBA POUR SOIGNER LES TROUBLES DIGESTIFS et HEPATIQUES


- EN CAS D'INSUFFISANCE DE SECRETION ET D EXCRETION DE BILE PAR LE FOIE ( difficulté à digérer les graisses, digestion lente, migraine digestive, constipation chronique, et même signes d'intestin irritable ou de colite muqueuse).

On peut associer au kinkéliba d'autres plantes actives sur le système hépato-biliaire par exemple les feuilles d'artichaut, de boldo, la racine de pissenlit, les feuilles et fleurs de romarin.

Chez les personnes qui souffrent de calculs biliaires (lithiase biliaire) l'action du kinkeliba peut être positive quand les calculs sont très petits MAIS ATTENTION! IL PEUT Y AVOIR UN BLOCAGE DES VOIES BILIAIRES SI LE OU LES CALCULS SONT TROP GROS pour transiter par le canal cholédoque.

- EN PERIODE DE RAMADAN, cette infusion permet d'atténuer les effets digestifs liés au jeûne.

A la rupture du jeûne en soirée le repas est souvent trop riche à un moment (la nuit) où le système digestif ne fonctionne pas bien.
On observe alors une mauvaise digestion suivie parfois d'une constipation opiniâtre.

- POUR ATTENUER LES SUITES D'UNE HEPATITE infectieuse virale ou d'une crise de paludisme.

- POUR SOIGNER UNE DIARRHEE liée à une infection intestinale mais sans fièvre élevée.

- L'infusion de linkéliba est traditionnellement utilisée pour favoriser un amaigrissement, mais, en pratique, cet effet n'est pas toujours obtenu.



 

LA FEUILLE DE KINKELIBA
MALADIES INFLAMMATOIRES, DIABETE, MALADIES CARDIO-VASCULAIRES

- EN CAS DE MALADIE INFLAMMATOIRE ET DOULOUREUSE : douleurs rhumatismales ou liées à l'arthrose.

- EN CAS DE DIABETE MODERE DE TYPE 2 et en association avec un régime hypocalorique : cette pathologie liée à un alimentation trop riche et déséquilibrée se développe actuellement dans tous les pays y compris en Afrique où elle était rare.
Le kinkéliba fait baisser la glycémie (le taux de glucose sanguin) et permet d'atténuer les effets du diabète sur les reins ou le système cardio-vasculaire.

- POUR PREVENIR ET RALENTIR LE DEVELOPPEMENT DES MALADIES CARDIO-VASCULAIRES liées au surpoids, à l'obésité, au diabète, ou plus simplement au vieillissement : artériosclérose, insuffisance coronaire (angine de poitrine), insuffisance vasculaire cérébrale, hypertension artérielle.


AUTRES PREPARATIONS DU KINKELIBA COMBRETUM MICRANTHUM.

Quelques herboristeries ou laboratoires français fournissent les feuilles de kinkeliba en vrac ou sous forme de teinture-mère, parfois diluée pour des préparations homéopathiques.

EXEMPLE DE POSOLOGIE de la teinture-mère : 50 gouttes 2 à 4 fois par jour.

Il est bien sur beaucoup plus facile de se procurer en Afrique des feuilles en vrac ou sous forme d'infusettes.

Certains distributeurs de plantes médicinales en Afrique de l'Ouest sont présents sur internet et peuvent fournir du kinkéliba à des personnes vivant en dehors de l'Afrique.


UTILISATIONS EXTERNES DE LA FEUILLES DE KINKELIBA

La décoction concentrée de feuilles de kinkéliba (50g par litre), en application deux fois par jour, peut servir pour nettoyer une plaie ou une brûlure et favoriser la cicatrisation.

En Afrique, on prépare un onguent en pulvérisant la racine sèche de kinkéliba et en la mélangeant à un corps gras, huile végétale (palme) ou beure de karité.
Cette préparation anti-inflammatoire s'utilise sur les coups et meurtrissures, les entorses et en cas de douleurs musculaires.



AUTRES UTILISATIONS DU COMBRETUM MICRANTHUM.

Le bois du kinkeliba est réputé aussi bien pour fabriquer du charbon de bois que pour ses qualités de bois de charpente, en menuiserie ou pour faire des paniers.

Une étude faite en Côte d'Ivoire montre que l'extrait éthanolique (alcoolique) de feuilles de Combretum micranthum est toxique et répulsif pour les termites .
La dose préconisée dans cette étude expérimentale pour obtenir un effet insecticide ou répulsif en plein champ serait d'1,5 kg d'extrait éthanolique par hectare.
Ce bio pesticide est cependant, d'après cette étude, moins efficace que les extraits de neem ou de graines de papaye.

PRECAUTIONS ET CONTRINDICATIONS


Les feuilles de Combretum micranthum, kinkéliba ou quinquéliba, contiennent des alcaloïdes dont les effets sur la femme enceinte ou l'enfant en développement ne sont pas bien connus.

L'utilisation de cette plante chez la femme enceinte, allaitant ou chez le jeune enfant est donc contrindiquée.



RESUME

LE KINKELIBA PLANTE MEDICINALE ET TISANE DE SANTE
Les feuilles de Combretum micranthum, kinkéliba ou quinqueliba, servent à préparer en Afrique de l'Ouest une boisson réputée d'abord pour rester en bonne santé mais aussi pour ses propriétés digestives, son action sur le foie, comme anti-inflammatoire, anti-infectieux digestif et plus accessoirement pour maigrir.
Des recherches récentes confirment la majorité de ces propriétés ainsi qu'une effet hypoglycémiant chez les diabétiques de type 2.

Vous êtes sur www.phytomania.com
site dédié aux plantes médicinales et aux huiles essentielles
PHYTOTHERAPIE, PLANTES MEDICINALES, AROMATHERAPIE, HUILES ESSENTIELLESphytomania