HUILES ESSENTIELLES ET MEDECINE.
AROMATHERAPIE


Médecine, santé, plantes médicinales et huiles essentielles
DEFINITIONS

Les huiles essentielles sont des "principes volatils " (ou essences végétales) contenus dans les végétaux et que l' on extrait en utilisant plusieurs procédés.

Le plus souvent :

Plus accessoirement :

Ces trois dernières techniques permettent d'obtenir des extraits de plantes qui théoriquement ne s'appellent plus huiles essentielles bien que très proches du point de vue chimique ; ce sont les essences concrètes, les résinoïdes, et les absolues (ces dernières sont des produits d'extraction des concrètes et des résinoïdes par l'alcool éthylique (éthanol), la solution éthanolique est filtrée puis distillée, le résidu c'est l'absolu)



ORIGINE DANS LES VEGETAUX

Où les trouve-t-on dans les végétaux et quel est leur rôle ?

Toutes les parties des plantes aromatiques, tous leurs organes végétaux, peuvent contenir de l'huile essentielle.

Les huiles essentielles sont stockées dans des structures cellulaires spécialisées (cellules à huile essentielle, cellules à poils sécréteurs (comme dans la menthe), canaux sécréteurs) et ont vraisemblablement un rôle défensif : protection du bois contre les insectes et les champignons, action répulsive contre les animaux herbivores.
Même les chèvres et les moutons délaissent les plantes aromatiques ce qui peut provoquer assez rapidement un déséquilibre de la flore dans les prairies ou les landes surtout dans les régions tropicales : envahissement par le gros thym, le basilic framboisin ou la citronelle-mélisse aux Antilles par exemple.
Les humains et certains insectes sont les rares êtres vivants à être attirés par l'odeur des plantes aromatiques.

Les spécialistes considèrent les huiles essentielles comme des sources de signaux chimiques permettant à la plante de contrôler ou réguler sont environnement (rôle écologique) : attraction des insectes pollinisateurs, action répulsive sur les prédateurs, inhibition de la germination des graines, voire communication entre les végétaux (émission de signaux chimiques signalant la présence d'animaux herbivores par exemple)

La concentration dans les plantes est en général faible, aux alentours de 1 à 2% voire moins, mais il y a des exceptions comme le clou de girofle avec 15% d'huile essentielle ou la noix de muscade, 5-15%.

Parmi les familles végétales les plus productrices d'huiles essentielles, on distingue les LABIATEAE (famille du thym, de la lavande, de la menthe, du basilic etc..), les ASTERACEAE (camomille, absinthe…), les MYRTACEAE (eucalyptus, melaleuca, myrte, girofle…), les LAURACEAE (cannelle, laurier…).
Beaucoup de végétaux contiennent des huiles essentielles ou des substances voisines mais en pratique peu d'espèces sont utilisées.

COMPOSITION CHIMIQUE

Les huiles essentielles sont des mélanges, leur composition est complexe et variable comme nous le verrons plus loin.

La composition chimique d'une huile essentielle peut varier considérablement :

La majorité des huiles essentielles sont des liquides très peu colorés, volatils (à température ambiante elles dégagent une odeur caractéristique), elles sont en général plus légères que l'eau dans laquelle elles ne se mélangent pas car elles sont liposolubles (solubles dans les corps gras) : quand on conserve des plantes aromatiques (ou un flacon d'huile essentielle mal bouché) dans un endroit fermé comme un réfrigérateur, les fromages ou le beurre voisin prendrons rapidement l'odeur de l'huile essentielle.

Ce sont des molécules légères qui sont entraînées par la vapeur d'eau lors de la distillation ; l'huile se sépare de l'eau du distillat mais une petite partie persiste dans l'eau et lui communique une odeur, on parle alors d'eau aromatique, à rapprocher de l'hydrolat (eau distillée aromatisée (parfois artificiellement) à laquelle on ajoute parfois de l'alcool, des stabilisants chimiques ou des
conservateurs.




UTILISATION EN MEDECINE : L'AROMATHERAPIE

Introduction

L'utilisation par les humains des plantes aromatiques et donc des huiles essentielles est très ancienne et assez universelle ; on s'en sert traditionnellement pour conjurer le mauvais sort, se soigner, se détendre, aromatiser la nourriture, conserver les aliments (ou les morts).

Les huiles essentielles apparaissent comme les principes actifs des plantes à essences et très tôt on a rechercher des techniques pour les concentrer, la plus efficace étant la distillation ; On obtient ainsi des substances chimiques à des concentrations qui n'existent pas dans la nature et l'on comprend pourquoi l'aromathérapie n'est pas une "médecine douce ", c'est une forme de thérapeutique en fait assez proche de la médecine occidentale (allopathie).

DONC PRUDENCE, les huiles essentielles sont potentiellement dangereuses et doivent être utilisées avec beaucoup de précautions surtout par voie buccale (une tisane de sauge officinale est sans danger mais une toute petite dose d'huile essentielle de sauge officinale peut provoquer des convulsions qui rappellent l'épilepsie )

Les huiles essentielles ont une composition chimique complexe, certains de leurs composants sont de puissants antiseptiques agissant aussi bien sur les bactéries, les champignons pathogènes que les virus, d'autres peuvent modifier l'équilibre du système neurovégétatif (sympathique - parasympathique) modulant parfois la synthèse des hormones, d'autres agissent sur le système nerveux central et peuvent changer le seuil de la douleur (pouvoir antalgique), l'éveil, l'humeur ; on leur connaît aussi un pouvoir anti-inflammatoire, mais il faut aussi savoir que certains composants sont caustiques, d'autres potentiellement cancérigènes.

La médecine "scientifique" occidentale a, jusqu'à présent, un peu délaissé l'étude des propriétés pharmacologiques des huiles essentielles, peut-être à cause de leur extrême variabilité chimique, peut-être aussi parce qu'elles sont trop connotées médecine "douce " ou "alternative ".
Néanmoins cela change, les médecins allopathes s'intéressent de plus en plus à l'aromathérapie (sans doute sous la pression de leur clientèle) et l'on trouve plus souvent des publications médicales traitant des huiles essentielles y compris à l'étranger (Japon, Corée, Allemagne)

Conseils d'achat



Le commerce des huiles essentielles n'est pas surveillé et encadré comme l'est celui de la plupart des médicaments que l'on trouve en pharmacie.

Certaines huiles essentielles peuvent être mélangées, adultérées ou improprement étiquetées. En principe, l'étiquette doit indiquer la nature précise de la plante aromatique (nom commun et nom scientifique), son origine géographique, l'organe végétal (feuille, écorce, bourgeon, fleur, rameau fleuri) et la composition chimique simplifiée (principaux constituants de l'huile essentielle qui permettent de définir son chimiotype ou chémotype).

Les huiles essentielles se conservent assez bien quelques années dans des récipients étanches à l'air, en verre si possible teinté, au frais et à l'abri de la lumière.

Quand on utilise régulièrement certaines huiles essentielles, on arrive à détecter à l'odorat (et au goût) des différences minimes dans leur composition chimique, et ainsi de possibles falsifications ou "erreurs " parfois involontaires du commerçant.

Mode d'emploi

La majorité des huiles essentielles sont à proscrire chez l'enfant en bas âge (moins de 3ans) et chez la femme enceinte ou allaitant sauf avis d'un thérapeute ou d'une personne très compétente en aromathérapie.

Usage interne

On utilise uniquement des huiles essentielles de qualité pharmaceutique et quand on est "débutant" mieux vaut rechercher l'avis d'une personne compétente (aromathérapeute, médecin, pharmacien) ou au minimum lire un ouvrage spécialisé, rappelons que les huiles essentielles sont des substances très actives et potentiellement toxiques.

La posologie par voie buccale est de quelques gouttes par jour, disons 3 à 12 gouttes par 24 heures selon le type d'huile essentielle, le trouble à soigner, et la corpulence de la personne. Il faut savoir que les doses journalières sont en partie cumulatives d'un jour sur l'autre car il faut plusieurs jours pour éliminer complètement la première prise.

Comme il n'est pas toujours facile de doser l'huile essentielle pure (le compte goutte ne marche pas toujours très bien avec ces liquides plus ou moins visqueux), on peut la diluer dans de l'alcool éthylique (éthanol) à 60° (dilution au 1/10, 1ml d'huile essentielle dans 9 ml d'alcool à 60°) ; une posologie de 3 gouttes d'huile essentielle pure devient l'équivalent de 30 gouttes de la dilution .





Les huiles essentielles pures sont le plus souvent agressives pour les muqueuses buccales et digestives, on les mélange donc pour les avaler :

Usage externe

Les huiles essentielles pénètrent assez rapidement à travers la peau et les muqueuses digestives . On peut appliquer directement l'huile essentielle sur la peau (sauf certaines qui sont caustiques car elles contiennent beaucoup de phénols : exemple thym et clou de girofle), en général il est préférable de la mélanger à une huile végétale du type huile de massage (exemple : huile d'amande douce).

L'huile essentielle sous forme de vapeur s'absorbe facilement par voie respiratoire à travers la muqueuse broncho-pulmonaire (inhalation, vaporisation )

Le bain aromatique ou l'application d'huile essentielle sur le haut du thorax associe les deux voies de pénétration cutanée et respiratoire

Au bout du compte, que l'utilisation soit interne ou externe, les composants de l 'huile essentielle pénétrent dans la circulation sanguine et donc dans tout le corps. Leur élimination se fait par la respiration, l'urine et le tractus digestif avec parfois passage à travers le foie et les voies biliaires

Les huiles essentielles se mélangent le plus souvent bien entre elles et avec un corps gras.

On peut faire préparer en pharmacie des capsules ou gélules à ingérer, des ovules gynécologiques, des suppositoires ou incorporer les huiles essentielles dans des lotions, des shampooings, des pommades ou des crèmes, du savon, du dentifrice etc..

Lire la suite


Quelques indications thérapeutiques des huiles essentielles


Tweet Suivre @phytomania
Huiles essentielles, aromathérapie, santé
Soins de beauté et huiles essentielles