EUCALYPTUS NIAOULI CAJEPUT MYRTE

EUCALYPTUS GLOBULUS EUCALYPYUS SP.
MELALEUCA VIRIDIFLORA=
MELALEUCA QUINQUENERVIA MELALEUCA LEUCODENDRON
MELALEUCA CAJEPUTI
MELALEUCA ALTERNIFOLIA
MYRTUS COMMUNIS


MYRTACEAE


Les myrtaceae sont essentiellement des arbres et des arbustes des régions chaudes et tempérées; beaucoup sont aromatiques.
On consomme le fruit de la goyave (voir goyave), on utilise en aromathérapie et en dentisterie le clou de girofle (voir girofle) et son huile essentielle .


EUCALYPTUS


phytothérapie

Parmi les 3000 espèces de myrtaceae, le genre eucalyptus en regroupe au moins 600.
Ce sont des arbres ou des arbustes au feuillage persistant et souvent à l'écorce qui s'exfolie et tombe en lambeaux.
Endémiques de l'Autralie et de la Tasmanie, ils sont également présents en Malaisie orientale. Certains eucalyptus sont des arbres géants, au bois très recherché, les plus grands du monde, jusqu'à 150 m de haut et 10 m de diamètre à la base.
Beaucoup d'espèces, surtout celles qui sont utilisées pour l'extraction des huiles essentielles (voir lexique) (HE), ont été introduites dans la plupart de régions tropicales et tempérées chaudes.
E. globulus en Europe (Espagne, Portugal), mais aussi au Brésil et en Afrique de l'ouest.
E. citriodora à Java, aux Seychelles, en Afrique, Brésil
et Amérique tropicale.







Ce sont aussi des arbres ornementaux, ou à la croissance très rapide (pâte à papier, reforestation), source de pollen et de nectar pour les abeilles.

En Australie les espèces indigènes d'où l'on extrait l'HE sont principalement :
E. Fruticetorum,
E. Radiata,
E. Dives.

EUCALYPTUS NIAOULI TEATREE HUILE ESSENTIELLE BRONCHITE INFECTION RESPIRATOIRE CYSTITE DIABETE




COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES


Dans la pharmacopée française, on reconnaît la feuille séchée et l'HE d'eucalytus (principalement E. Globulus).
La teneur en HE varie entre 0,5 et 3,5%, l'eucalyptol (1-8 cinéole) est le constituant majoritaire (60 à 80%), on trouve aussi d'autres composés terpéniques (voir lexique) (les euglobols), phénoliques, des flavonoïdes (voir lexique) (rutoside, hyperoside) et de la cire.

L'HE est antiseptique in vitro, neurotoxique (épileptogène) à forte dose (DL 50= 1,7 ml/kg chez le rat en IP), à dose moindre, quelques troubles digestifs, de l'hypotension et de la confusion mentale; aux doses thérapeutiques usuelles (0,05 à O,2 ml/j) aucun risque toxique.
L'eucalyptol est absorbé par voie digestive, cutanée ou rectale et éliminé par voie respiratoire et rénale. Il y a activation des mouvements ciliaires de l'épithélium bronchique et action expectorante (voir lexique) et mucolytique sur les sécrétions bronchiques. La feuille d'E. globulus serait hypoglycémiante (voir lexique).

D'autres Eucalyptus ont des HE à composition très différentes, citons:



UTILISATIONS

En aromathérapie, l'HE d'eucalyptus est très souvent prescrite associée à d'autres HE antiseptiques dans les affections des voies respiratoires supérieures : angines, sinusites, bronchites, "grippes" banales surinfectées, laryngotrachéites.

Dose moyenne :

HE eucalyptus est en général associée dans ces préparations à HE de pin, de lavande, de thym, de cannelle.

La teinture mère (voir lexique) d'eucalyptus a les mêmes indications, dose moyenne : 50 à 150 gouttes par jour; elle serait légèrement hypoglycémiante (voir lexique).

On trouve en pharmacie beaucoup de préparations contenant de l'eucalyptol : sirops, pâtes ou pastilles, gouttes nasales, liquide pour inhalation et de nombreux médicaments à visée bronchopulmonaire.

La feuille d'eucalytus entre dans la composition de phytomédicaments utilisés pour soigner les infection bronchiques aigues et les complications infectieuses de la grippe.
Seule, en infusion, elle est efficace : une cuillerée à café de feuilles sèches brisées dans une tasse d'eau très chaude, 10 minutes d'infusion, 3 à 5 tasses par jour.
Cette infusion est aussi fébrifuge et eupeptique (voir lexique)( chez certaines personnes elle coupe au contraire l'appétit).
En usage externe l'HE d'eucalyptus et l'infusion prolongée de feuilles sont antiseptiques et cicatrisantes : plaies, brûlures, leucorrhées.

NIAOULI


phytothérapie






Très proches des eucalyptus,
les melaleuca sont endémiques
du sud ouest Pacifique,
de l'Australie et de l'Indonésie-Malaisie

M. Quinquenervia = M. leucodendron,
M. Cajeputi,
M. viridiflora
fréquent en Nouvelle Calédonie,
M. alternifolia
l'arbre à thé d' Australie.










COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

L' HE du niaouli néocalédonien, purifiée et modifiée, c'est le "goménol", de composition voisine de celle de l'eucalyptus : eucalyptol 45 à 65% avec pinène, limonène et alpha terpinéol.
L'HE de cajeput est aussi de composition semblable.
L'arbre à thé australien présente une composition un peu différente et variable; selon les variétés, l'HE contient jusqu'à 40% de terpinéol (puissant antiseptique), pour d'autres l'eucalyptol domine (jusqu'à 60%), on trouve aussi pinène et limonène.
Toutes ces huiles sont puissamment bactéricides in vitro et l'HE de cajeput serait oestrogeno stimulante et légerement parasympathicolytique (voir lexique).

UTILISATIONS

Ces HE sont éliminées par voie urinaire et respiratoire après absorption digestive et sont donc préconisées dans les infections respiratoires (niaouli) et urinaires (cajeput.)

Par exemple :

On trouve l'HE de niaouli dans de nombreuses spécialités à visée bronchopulmonaire et la feuille de niaouli dans quelques phytomédicaments.
En dermatologie : plaies infectées, infections cutanées mineures, HE de M. alternifolia (5g dans 100ml d'alcool à 90°) puissamment bactéricide par son contenu en aplha terpinéol.




MYRTE


phytothérapie myrthe




Le myrte de la région méditerranéenne est une des rares reliques de l'époque lointaine où les flores tropicales s'étendaient jusqu'aux latitudes 4O-5O N.


C'est un arbrisseau de 1 à 3 m de haut, odorant, aux feuilles ovales ou lancéolées, lisses, brillantes et coriaces, petites (2 à 4 cm).


Les fleurs solitaires sont blanches ou teintées de rouge, le fruit est noir à reflets bleus.



Très utilisé jusqu'au 18ième siècle, il est maintenant un peu oublié.



COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

On y trouve de nombreux terpénoïdes : camphène, myrténol, nérol et aussi géraniol et eucalyptol (cinéole).

Le myrte est riche en tanins et contient 0,3 à 0,5% d'huile essentielle;
c'est donc un astringent , antiseptique et aux emplois semblables à ceux de l'eucalyptus.

UTILISATIONS

L'HE en inhalation est utile dans les infections bronchiques et des voies respiratoires supérieures.
L'infusion des baies a les mêmes indications: 15 à 20 g de baies par litre d'eau, 2 à 3 tasses par jour.
On peut aussi les préconiser dans les infections urinaires.

Traditionnellement , l'infusion des feuilles (30 g par litre d'eau) est utile pour traiter les eczémas secs et le psoriasis, les ulcères et les plaies (cicatrisant antiseptique).

Tweet Suivre @phytomania

RESUME

Des arbres au feuillage riche en huiles essentielles anti-infectieuses
Originaires du pacifique sud-ouest et de l'Australie, les eucalyptus et leurs cousins botaniques ont un feuillage très aromatique dont on extrait des huiles essentielles puissamment bactéricides et très employées pour soigner les infections des voies respiratoires (bronchites), les grippes qui traînent et se compliquent
ainsi que les infections urinaires.
Le myrte d'Europe posséde des propriétés médicinales très voisines.