COCOTIER

COCOS
NUCIFERA


ARECACEAE



C'est l'arbre emblématique des rivages tropicaux, il est probablement originaire du sud-est asiatique mais on le trouve maintenant dans toute les zones tropico-équatoriales.



Il a été disséminé par l'homme mais aussi par les courants et les vents marins, grâce à la résistance étonnante de son fruit, la noix de coco, parfaitement emballée dans une bourre épaisse, souple et étanche, transportant 1/2 à 1 litre d'eau nécessaire à sa germination et une amande riche qui sera digérée par le jeune plantule.

Le cocotier n'est pas un arbre véritable, son tronc est un stipe qui s'allonge mais ne grossit pas par des cercles concentriques, au contraire plus il grandit plus il mincit.
Au milieu du panache de feuilles, entières quand elles sont jeunes et profondément divisées une fois développées, on trouve le bourgeon terminal, unique, un mets de choix : le coeur de cocotier.

COCOTIER HUILE DE COCO COEUR DE COCOTIER LAIT DE COCO COSMETIQUE EAU DE COCO HUILE DE COCO VIERGE CICATRISANT






La noix de coco évolue: très jeune elle est vide puis sa coque durcit et la cavité intérieure se remplit d'un liquide transparent; l'albumen fait alors son apparition, une couche molle ressemblant à du blanc d'oeuf.

A ce stade, la noix est verte, le liquide (eau de coco) est légèrement sucré, parfois un peu pétillant, parfait comme boisson. La maturation s'achève quand l'albumen épaissi est gorgé d'huile.

La noix tombe spontanément sur le sol et plus tard, il se forme à l'intérieur une masse spongieuse sphérique qui transforme l'amande en substance nutritive pour nourrir l'embryon, puis le jeune plantule.
Toutes les populations très dépendantes du cocotier pour leur survie donnent un nom à chaque stade du développement de la noix, et généralement lui associent un usage particulier: boisson, obtention de l'huile, du coprah, nourriture pour les animaux, récolte de la masse spongieuse interne etc..



COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

LA NOIX DE COCO
L'enveloppe de la NOIX VERTE renferme beaucoup de tanins (astringents, antiseptiques, anti-hémorragiques) qui deviennent brun en s'oxydant quant on ouvre l'enveloppe de la noix, ils peuvent tâcher les doigts ou les vêtements.

L'EAU DE COCO
Quand la coco est verte, la composition de l'eau de coco est la suivante:

- 93,5% d'eau
- 2% de glucose,
- 4% de lévulose,
- des traces d'inuline,
- et de protéines,
- de vitamines du groupe B
- un peu de sels minéraux (calcium, fer, manganèse, magnésium, phosphore, zinc) mais des quantités non négligeables de potassium ( 250 mg pour 100g) et de sodium (100mg pour 100g).

C'est un liquide normalement stérile, presque isotonique , légèrement diurétique.
Il est possible de l'utiliser en situation d'extrême urgence et d'isolement géographique en perfusion intraveineuse (l'eau de coco en perfusion fut employée sporadiquement pendant la guerre du pacifique sur des atolls isolés et aussi semble-t-il par les kmers rouges au Cambodge).


En quantité raisonnable (1 à 2 litres répartis dans la journée) l'eau de coco est un diurètique très bien supporté; il peut y avoir doublement de la diurèse sans perturbation ionique grave.
MAIS ATTENTION boire plusieurs litres d'eau de coco en peu de temps peut entrainer une hyperkalièmie (trop de potassium dans le sang), ce qui peut provoquer des troubles neurologiques graves voir un arrêt du coeur surtout chez les personnes présentant déja des troubles cardiovasculaires ou rénaux.


L'AMANDE DE LA NOIX DE COCO ou PULPE DE NOIX DE COCO, L'HUILE DE COCO.


A maturité, l'amande fraîche, bien blanche, chargée de lipides, renferme en moyenne :

40 à 50% d'eau,
4% de proteines,
30 à 40% de lipides,
4% de glucides,
10% de cellulose,
des matières minérales,
des vitamines C et B en petite quantité.

L'amande mûre et séchée, c'est le COPRAH dont on extrait l'huile de coco industrielle; sa composition moyenne en triglycérides donnée en acides gras est:

Acide caproïque (C6) = 1 à 2%,
Acide caprylique (C8) = 5 à 10%,
Acide caprique ou décanoïque (C10)= 5 à 8%,
Acide laurique ou dodécanoïque (C12)= 43 à 51%,
Acide myristique (C14) = 16 à 21%,
Acide palmitique (C16)= 7 à 10%,
Acide oléique (C18/1) = 5 à 10%.
Acide linoléique ( C18/2 = Omega 6) = environ 2%.

L'HUILE DE COCO contient donc principalement (90%) des corps gras saturés avec très peu de corps gras insaturés.
C'est donc une huile diététiquement déséquilibrée car elle n'apporte pas à l'organisme les acides gras indispensables à son bon fonctionnement.
On remarque néanmoins la présence de triglycérides à chaine moyenne (caprylique, caprique et laurique) qui de par leur structure chimique sont plus faciles à digérer et à absorber que les triglycérides à chaine longue (C14 et plus) .
L'huile de coco ne contient pas de pigments caroténoïdes, elle est translucide, très claire et se fige en dessous de 20- 25° sous forme d'un corps gras très blanc.


LA SEVE DE COCOTIER

L'inflorescence du cocotier porte des fleurs qui attirent les insectes butineurs (notamment les abeilles). Si l'on coupe son extrémité il en coule un liquide faiblement sucré qui peut être concentré à feu doux jusqu'à obtenir un sirop ou laissé à fermenter.
On obtient ainsi une "bière de cocotier" à environ 5° d'alcool qui ultérieurement peut être distillée.


LES RACINES DE COCOTIER

Le cocotier présente un réseau de racines très dense et superficiel. Les racines renferment des tanins médicinaux astringents, antiseptiques et utiles pour calmer et assécher des muqueuses inflammées , stopper une hémorragie, nettoyer une plaie.

UTILISATIONS

LE LAIT DE COCO

Dans tous les pays tropicaux, on utilise le lait de coco, émulsion d'huile obtenue en râpant l'amande , en la mélangeant à un peu d'eau de coco ou d'eau banale et en la pressant dans un linge.
Le lait de coco est riche en lipides mais contient aussi des protides et des glucides, c'est un aliment énergétique .

En petite quantité, ce "lait" est très digeste et accomode toutes sortes de plats : crudités, poisson cru ou cuit, viande, légumes (fruit à pain, taro, igname, banane plantain, manioc doux), salade de fruit, pâtisserie.
L'apport de poissons dans la nourriture dont la chair ou le foie contiennent des triglycérides à acides gras insaturés permet de rééquilibrer le déficit en acides gras essentiels des corps gras du coco.


A jeun et en quantité, le lait de coco est un laxatif doux, purgatif chez certaines personnes :
Posologie : lait d'une noix de coco en une seule fois.

Au bout d'un certain temps le lait de coco se sépare en deux fractions : un surnageant très gras, la crème de coco (utilisable en cuisine), et un liquide opalescent contenant surtout de l'eau.



L'HUILE DE COCO

En simplifiant un peu on distingue plusieurs types d'huile de coco :

- L'huile de coco vierge extraite de la noix de coco fraiche.

- L'huile de coco industrielle extraite de l'amande séchée (coprah) par des procédés utilisant de la haute pression, de la chaleur, ou parfois des substances chimiques facilitant l'extraction (hexane), elle est généralement filtrée, éclaircie et désodorisée.

- L'huile de coco hydrogénée par un procédé chimique qui transforme les acides gras insaturés (oléique et linoléique) . Cette huile de coco modifiée est très stable et se garde longtemps sans rancir.

- L'huile de coco fractionnée où l'on garde uniquement les triglycérides à chaine courte et moyenne (C6 à C10 parfois aussi C12) , cette huile de coco particulière est utile comme complément alimentaire chez les gens qui ne digèrent pas les graisses (lipides) normaux, elle sert aussi dans l'industrie des produits de beauté.

EXEMPLE DE RECETTE POUR OBTENIR DE L HUILE DE COCO VIERGE:

- Râper finement l'amande de coco fraiche, mélanger à un peu d'eau, puis extraire le lait de coco en pressant le mélange de coco rapée et d'eau.
- Laisser reposer pendant 12 à 24 heures dans un récipent en verre ou en inox, dans une enceinte maintenue à 50 à 60° (exemple : une glacière avec des bouteilles d'eau chaude).
- Le lait de coco se sépare par gravité et certaines substances fermentent (les sucres et les protides). On a trois niveaux : une croute supérieure puis une petite couche d''huile puis un liquide aqueux.
- On retire délicatement le"chapeau supérieur" que l'on conserve, et on récupère l'huile qui surnage sur le liquide aqueux.
- Cette huile vierge est fltrée jusqu'à obtenir une huile parfaitement translucide, on la chauffe ensuite pendant 1 à 2 heures au bain marie sans dépasser 60° pour la "stériliser".
- le "chapeau" surnageant contient lui aussi de l'huile que l'on extrait en le chauffant à 40-50°, pour le deshydrater, puis en le pressant. Cette huile est de moins bonne qualité gustative, mais une fois filtrée peut être ajoutée à l'huile vierge pure.
- La fitration de l'huile de coco vierge doit être répétée ( par exemple avec un tampon de coton) si l'huile obtenue est un peu trouble ou si l'on observe un dépôt, sinon les particules non filtrées vont fermenter et donner une mauvaise odeur à l'huile . Il est parfois nécessaire de filtrer et chauffer à 60° les huiles de coco vierge que l'on trouve sur les marchés tropicaux pour assurer leur bonne conservation.

HUILE DE COCO ET DIETETIQUE

Depuis quelques années deux groupes s'affrontent :

- ceux qui considèrent l'huile de coco comme une huile presque parfaite, ne favorisant pas l'artériosclérose, les maladies cardiovasculaires, l'hypertension artérielle. Une huile anti-inflammatoire qui protège contre le cancer, les maladies dégénératives , le diabète, les infections etc,

- ceux pour qui l'huile de coco est dangereuse pour la santé et juste bonne à faire des savons (de bonne qualité) et des préparations cosmétiques.

Il est indéniable que l'huile de coco n'appporte pas à l'organisme les triglycérides à acide gras insaturés qui sont indispensables au bon fonctionnement de notre métabolisme.

Mais l'huile coco contient beaucoup de TRIGLYCERIDES A CHAINES MOYENNE (50 à 60%) que l'organisme absorbe assez facilement , qui sont principalement transportées par les lipoprotéines HDL( le bon cholestérol) et sont utilisées rapidement par les cellules du foie (disparaissant ainsi de la circulation sanguine et donnant rapidement de l'énergie au corps).

Par ailleurs des études font penser que ces triglycérides à chaine moyenne sont anti-inflammatoires et limitent localement le développement bactérien.

Un des arguments des pro-huile de coco c'est la rareté des maladies cardiovasculaires dans les groupes ethniques traditionnels qui vivent sur des iles isolées dans l'ocean Pacifique et qui consomment quotidiennent du lait de coco (et donc de l'huile).
Le contre argument c'est que ces populations mangent quotidiennement également de grande quantité de poisson contenant des lipides qui les protègent contre les maladies cardiovasculaires.

Les nombreuses études récente sur l'huile de coco font penser qu'en-effet elle n'est pas aussi athérogène et hypertensive qu'on le pensait MAIS que l'association d'un régime hypercalorique (trop d'aliment gras notamment de l'huile de coco) avec un apport en sucres artificiels (boisson sucrée, biscuiterie, confitures industrielles ..) et en l'absence d'activité physique provoquera à coup sur de l'obésité puis du diabète et des maladies cardiovasculaires .

UTILISATIONS MEDICINALES DE L'HUILE DE COCO


SOINS DE LA PEAU ET DES CHEVEUX

L'huile de coco vierge ou produite industriellement possède de bonnes qualités cosmétologiques : adoucissant les téguments enflammés (érythèmes), protégeant contre les intempéries ou les petites lésions cutanées , hydratant la peau sèche ou desséchée par le vent ou le soleil.

Elle peut servir de base à des préparations associant d'autres huiles, des extraits végétaux ou des huiles essentielles .

Les populations polynésiennes utilisent depuis très longtemps et quotidiennement le "monoï" pour garder une belle peau et de beaux cheveux : le " MONOI "se fabrique traditionnellement en récoltant l'huile de coco qui se sépare du lait de coco par exposition au soleil pendant quelques jours . On ajoute ensuite à l'huile des plantes aromatiques (surtout des fleurs de "tiaré" mais aussi des copeaux de bois de santal ) qui vont macérées pendant plusieurs jours pour être ensuite retirées par filtration.
Les polynésiens utilisent plutôt (traditionnellement) le lait de coco pour nourrir et embellir les cheveux, à la manière d'une lotion pour cheveux.

On peut appliquer quotidennement quelques gouttes d'huile de coco sur certaines DERMATOSES sèches : eczéma sec, psoriasis, peau ayant tendance à se gercer ou desquammer.
Arrêter bien sur ce traitement en cas de réaction d'intolérance .


HUILE DE COCO ET MASSAGE

L'huile de coco vierge ou industrielle est une très bonne huile de massage, on peut lui associer des huiles essentielles (comme celle de gaulthérie) ou des baumes ( comme le baume ou huile de tamanu) pour améliorer ses propriétés d'huile de massage .

BAIN DE BOUCHE DENTIFRICE

Un bain de bouche prolongé d'huile coco, en faisant bien circuler l'huile et en l'émulsifiant avec la salive , permet de limiter le développement des bactéries provoquant les caries (notamment Streptococcus mutans).

Les triglycérides à chaine moyenne de l'huile de coco sont semble-t-il responsables de cette action antimicrobienne, l'huile émulsifiée agissant comme un savon.
Pour avoir les avantages de ce bain de bouche sans en avoir les inconvénients "huileux" on peut fabriquer un DENTIFRICE A L'HUILE DE COCO, voilà une recette parmi beaucoup d'autres :

- Bien mélanger en quantité égale du bicarbonate de sodium en poudre( ou de la poudre à lever pour pâtisserie ) avec de l'huile de coco, ajouter quelques gouttes d'huiles essentielles qui vont parfumer le dentifrice et accentuer l'effet antibactérien (au choix menthe, eucalyptus, tea tree ou arbre à thé, orange, clou de girofle, laurier etc).
Le mélange devient pateux assez coulant et se conserve dans un pot en verre. A utliser comme un dentifrice du commerce .

PURGATIF

L'huile de coco est un laxatif-purgatif efficace : huile d'1/2 noix de coco à 1 noix chez l'enfant et le grand enfant, jusqu'à 2 noix chez l'adulte, soit une à deux cuillerées à soupe d'huile de coco chez l'enfant et 4 à 6 cuillerées à soupe chez l'adulte .



AUTRES UTILISATIONS DU COCOTIER



La BOULE SPONGIEUSE qui se développe au moment de la germination est riche en Vitamine C, pour certaines populations isolées des atolls sans cultures vivrières, c'est parfois la seule source de Vitamine C .

L'ENVELOPPE DE LA COCO VERTE écrasée, humidifiée et pressée,  donne un liquide très riche en tanins utilisé comme anti-hémorragique, anti-infectieux  ( plaies de corail par ex), antidiarrhéique.

La COQUE LIGNEUSE sert à faire un charbon végétal de très bonne qualité, absorbant les gaz intestinaux toxiques et certaines toxines bactériennes présentes dans le système digestif.

Les JEUNES RACINES de cocotier écrasées :

 

CULTURE DU COCOTIER

Le cocotier est partout cultivé dans les régions tropicales et équatoriales aussi bien dans les jardins que parfois sur de grandes surfaces et quelquefois en association avec de l'élevage bovin, Les Philipines en sont le principal producteur.
C'est une plante peu exigeante pour le sol mais qui nécessite de la chaleur , un air très humide et de l'eau superficielle même salée.
En dehors des tropiques le cocotier peut se développer mais ne donnera pas de noix de coco.
Dans les régions tempérées il faut absolument le protéger pendant la saison froide.


Tweet Suivre @phytomania

RESUME

L'arbre tropical le plus connu à l'huile cosmétologique
On en fait des maisons, des bateaux, des paniers ou des nattes, c'est l'unique source de vitamine C sur les atolls coralliens, on laisse fermenter sa sève sucrée pour faire de la bière, mais le cocotier c'est surtout la noix et son amande riche en huile comestible.
La composition chimique de cette huile est parfaite pour en faire un liniment, calmer et protéger la peau irritée ou embellir les cheveux.
A forte dose elle est purgative

Vous êtes sur www.phytomania.com
Plantes et médecine,
site dédié aux plantes médicinales et aux huiles essentielles
PHYTOTHERAPIE, PLANTES MEDICINALES, AROMATHERAPIE, HUILES ESSENTIELLESphytomania