CATH ou KHAT

Feuilles de cath ou khat, catha edulis
CATHA EDULIS

CELESTRACEAE

Le cath ou khat est un petit arbre originaire de l'est et du sud de l'Afrique.
Il atteint une dizaine de mètres dans les zones tropicales à saison humide un peu prolongée : Kenya, Madagascar, Mozambique et seulement la taille d'un buisson dans les zones arides de la péninsule arabique (Yemen) ou de la corne de l'Afrique (Somalie).
Son feuillage est persistant (sauf en Afrique du sud, mais s'agit-il de la même espèce?).
Les feuilles sont vert foncé, brillantes, plus claires sur la face inférieure, avec une marge dentée, un pétiole court et souvent un peu rosâtre.
Les variétés cultivées ne produisent pas de graines et se multiplient par rejet de racine.
Dans les variétés sauvages, les fleurs sont petites, blanc-verdâtre, et le fruit (une capsule trilobée), brun-rouge à maturité, contient des graines ailées.
C'est un arbre résistant à la sécheresse que l'on cultive au Kenya, en Somalie et en altitude entre 1000 et 2000 mètres dans la montagne yéménite.

CATH KATH KAT CATHINONE FEUILLE AMPHETAMINE EXCITANT SOMALIE YEMEN DROGUE ALCALOIDE STIMULANT



COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

LES FEUILLES DE CATH ou KHAT


Les composants pharmacologiquement actifs de la FEUILLE FRAICHE de cath sont :
- des tanins : 2 à 4%
- des vitamines et provitamines : vitamine C (150 mg / 100 g), des carotènes, des vitamines du groupe B
- et surtout des alcaloïdes dont le constituant majoritaire est la cathinone, une phénéthylamine extrêmement proche par sa composition chimique de l'éphédrine ou de l'amphétamine (des substances stimulantes aux nombreux effets physiologiques)

D'ailleurs dans les feuilles âgées la cathinone se transforme (avec beaucoup de perte) en éphédrine et pseudo-éphédrine.

LA CATHINONE

La cathinone a une activité comparable à l'amphétamine, elle provoque la libération de catécholamines endogènes (neurotransmetteurs stockés dans le système nerveux), on observe :

- Une excitation nerveuse et une stimulation avec la sensation d'un esprit plus clair et plus vif, une légère euphorie,

- la respiration est accélérée ainsi que le rythme cardiaque; la température corporelle et la tension artérielle sont légèrement augmentées,

- il y a perte de l'appétit (effet anorexigène) et du sommeil (maintien de l'éveil).

EFFETS PHYSIOLOGIQUES DE LA FEUILLE DE CATH ou KHAT

La feuille de Catha edulis est mâchée, conservée quelque temps dans la bouche puis recrachée,(c'est très astringent, pas du tout agréable au goût).

Les substances actives sont essentiellement absorbées à travers la muqueuse buccale (c'est très efficace) : 70 à 95 % des alcaloïdes passent dans le sang.

Leur effet est ressenti en 15 à 30 mn, la concentration sanguine atteint un maximum 1h 1/2 à 2 h après le début du "brouttage" (qui dure au moins 1/2 h), la sensation de stimulation disparait en 4 à 5 h.
Des expériences avec l'aide de volontaires n'ayant pas la connaissance du cath montrent qu'il faut au moins 0,5 mg de cathinone par kg de poids pour ressentir un effet et qu'à 1 mg par kg la sensation de stimulation est manifeste sans effets indésirables.

La quantité de substance active présente dans la feuille est variable en fonction des conditions de cultures et des cultivars, néanmoins il faut en général mâcher complètement plusieurs feuilles pour ressentir l'"effet cath".



UTILISATIONS

 

LE CATH ou KHAT PLANTE TRADITIONNELLE D'AFRIQUE ET DROGUE MODERNE

Le cath ou khat est consommé en grande quantité au Yémen, à Djibouti, en Somalie, au Kenya et plus généralement dans toute l'afrique de l'est.
Depuis quelques années il est importé par avion en Europe dans des pays où la législation le tolère et transporté ensuite en voiture vers d'autres pays.
Les douaniers Français saisissent ainsi régulièrement de véritables chargements de cath trahis par leur puissante odeur herbacé.
C'est une drogue qui entretient un commerce actif : le cath prend parfois la place des cultures vivrières ( il rapporte beaucoup plus), les petits avions de transport ont remplacé les boutres, les caravanes ou le train (les feuilles doivent être très fraiches), les revendeurs de cath sont présents dans toutes les villes et sur les marchés.

Mâcher (broutter) du khat est un rite social tout autant qu'une addiction personnelle.
Une étude montre que 95 % des policiers , 70 % des cammionneurs et 10% des étudiants en consomment régulièrement en Ouganda.
Au Yémen c'est une plante intégrée dans les rituels sociaux et qui accompagne toutes les étapes de la vie : mariages, célébrations, réunions diverses y compris politiques.
Celui qui abandonne l'usage du cath s'isole du groupe; les maisons Yéménites ont une salle dédié au partage du cath. Les femmes en consomment mais beaucoup moins que les hommes.
On fume assez souvent la pipe narghilé (tabac) pendant ces "sessions" de masticage, mais avec retenue car la nicotine surajoutés à la cathinone peut provoquer des effets indésirables : vertiges, tremblements, palpitations, nausées.

En général l'effet recherché (stimulation et légère euphorie) se fait sentir assez rapidement permettant de communiquer plus facilement, certaines personnes deviennent même logorrhéiques. Tout cela dure 2 à 3 heures, plus tard les "broutteurs" deviennent irritables ou taciturnes.

Dans la campagne yéménite on peut mâcher du cath toute la journée y compris les femmes et les enfants, on peut ainsi sauter un repas, supporter plus facilement les difficultés de la vie quotidienne. Cela rappel l'utilisation de la feuille de coca dans les pays de l'altiplano sud-américain .

LES EFFETS DU CATH SUR LA SANTE


L'utilisation régulière, "chronique" du cath ou khat n'est pas sans conséquences physiologiques :

- Sur le psychisme :
Tendance schizophrénique, (disparaissant normalement au sevrage), avec le besoin fréquent de s'isoler, ou plus rarement des pulsions agressives.
Comme les alcaloides de catha edulis provoquent de l'insomnie, les broutteurs ont parfois recours à l'alcool pour s'endormir avec le risque d'une double intoxication.

- Sur le système vasculaire .
La cathinone et ses métabolites sont vasoconstricteurs, les coronaires ne sont pas épargnées (augmentation des accidents coronariens chez les consommateurs de cath).

-Sur les lipides sanguins .
Chez l'animal artificiellement nourri de cath on note une baisse du cholestérol total avec augmentation du HDL cholestérol (bon cholestérol), une baisse conjointe du taux des triglycérides et de la glycémie, mais ces effets ne sont pas retrouvés chez l'homme (action possible des tanins de la feuille).

- Sur le système digestif .
La muqueuse buccale des brouteurs est très souvent irritée : stomatite, plaque de leucoplasie à l'endroit ou la chique de feuille est conservée, cette altération précancéreuse de la muqueuse est normalement réversible.
On observe un augmentation nette des ulcères gastriques non induits par helicobacter pylori chez les consommateurs réguliers de cath (observations épidémiologiques au Yemen et en Arabie Saoudite)
Les tanins présents en quantité dans la feuille induisent une constipation chronique ; quand les autorités yéménites on interdit provisoirement le cath, la vente des laxatifs a chuté de 90% à Aden (Yemen).
L'inappétence entraîne une malnutrition chronique.

- Au niveau hormonal.
Les hommes considèrent le khat comme un aphrodisiaque mais en réalité les consommateurs réguliers de cath voient leur libido baisser, apparaissent parfois des troubles de l'éjaculation.
On a évoquer aussi une altération de la spermatogénèse et une baisse du taux de testostérone plasmatique induisant une baisse de la fertilité masculine.
Chez les femmes enceintes on observe une diminution du poids du foetus et de l'enfant (mauvais développement foetal secondaire peut-être à une diminution du flux sanguin placentaire et aggravé par la malnutrition).
La mortalité néonatale est augmentée.
Les femmes allaitant se plaignent d'un manque de lait (interaction avec la prolactine?)



 

LE CATH ou KHAT ET SA LEGISLATION

La législation sur les substances considérées actuellement comme des drogues dangereuses pour la santé ou l'ordre public peut évoluer mais pour le moment la cathinone est sur la liste des substances dont la production, la mise sur le marché et l'emploi sont interdits dans la majorité des pays occidentaux (y compris les USA où la feuille de cath est interdite d'importation).
La feuille de cath est considérée comme une drogue et est également interdite d'importation dans la plupart des pays européens.



RESUME

LA FEUILLE DE CATH ou KHAT DROGUE TRADITIONNELLE D'AFRIQUE
Le cath ou khat est un arbre ou un arbuste spontané mais aussi cultivé dans l'est de l'afrique et au Yemen.
La mastication des feuilles qui contiennent des alcaloïdes très proche de l'amphétamine entraîne une stimulation agréable et est intégrée dans la vie sociale de nombreux pays africains et arabes.
La consommation régulière de cath n'est pas sans danger : malnutrition secondaire, dépendance psychique avec recherche permanente de la drogue et troubles physiques variés.
Le cath est une drogue interdite dans la majorité des pays occidentaux.

Vous êtes sur www.phytomania.com
site dédié aux plantes médicinales et aux huiles essentielles
PHYTOTHERAPIE, PLANTES MEDICINALES, AROMATHERAPIE, HUILES ESSENTIELLESphytomania