Blog phytomania

Plantes médicinales et utiles

Pamplemousse, pomelo et interaction avec les médicaments

Les fruits tropicaux  pamplemousse et pomelo, sont souvent confondus.

Le pamplemousse véritable (ou shaddock) est originaire du sud-est asiatique, c’est un gros fruit, un peu oblong, de couleur verte ou tirant sur le jaune à maturité, avec une « peau » épaisse  qui se détache assez facilement du fruit charnu qui contient de nombreuses graines. La chair du pamplemousse est parfois très amère et peu juteuse sauf dans certaines variétés (comme celles de Polynésie Française par exemple).

Le pomelo (grapefruit des anglo-saxons), est un hybride (entre le pamplemousse et l’orange douce) qui a été découvert aux Antilles (Barbade) au 18ème siècle.
C’est en Floride qu’il a été le plus planté et amélioré avant d’être introduit dans d’autre pays sub-tropicaux.
Le fruit du pomelo est presque rond, environ deux fois plus volumineux qu’une orange et généralement jaune à maturité.
La « peau » est plus fine que celle du pamplemousse vrai et ne se détache pas facilement de la chair très juteuse, souvent colorée en rose .
Peu ou pas de pépins. C’est le fruit que l’on appelle en général pamplemousse en France. Il est beaucoup plus sucré que le  pamplemousse vrai et donc un peu moins amer.
Le jus de pamplemousse du commerce est en fait du jus de pomelo.


Le jus de pamplemousse-pomelo agit sur certains médicaments importants

Le pamplemousse-pomelo est très consommé au USA, frais au petit déjeuner ou sous forme de jus et de nombreuses campagnes publicitaires en ont fait également la promotion en Europe.
C’est aux USA que l’on a découvert l’action du jus de pamplemousse sur le métabolisme de certains médicaments.
Certains composés (probablement les furanocoumarines) du jus de pamplemousse-pomelo s’opposent (inhibent) à l’activité d’un complexe enzymatique (cytochromes 3A4) dont le rôle est de « détoxifier » l’organisme, c’est à dire de transformer beaucoup de molécules « étrangères » en composés inactifs.
Certains médicaments font partie de ces molécules « étrangères ».
Sous l’action du jus de pamplemousse-pomelo ces médicaments ne sont pas autant dégradés et deviennent donc beaucoup plus actifs.
Il y a un risque de surdosage du médicament.
C’est grave quand ils s’agit de médicaments à seuil toxique qui agissent par exemple : sur la pression artérielle , le rejet de greffe, sur le système nerveux ou certains antibiotiques.
La liste de ces médicaments est longue, et l’interaction complexe (voir la note en bas de page).
Par ailleurs certains épidémiologistes ont émis l’hypothèse que la consommation régulière et « exagérée » de jus de pamplemousse est une des raisons de l’augmentation du nombre de cancer du sein aux USA car le complexe enzymatique perturbé par le pamplemousse métabolise aussi certaines hormones sexuelles.

Faut-il diminuer ou supprimer la consommation de pamplemousse et de pomelo?

Les plantes sont des usines chimiques très efficaces, les composés qu’elles synthétisent peuvent interagir puissamment avec notre métabolisme, cette petite note sur le jus de pamplemousse en est un exemple.

Les personnes qui suivent un traitement comportant des médicaments faisant partie de la liste citée en base de page doivent éviter la consommation de pamplemousse-pomelo ainsi que celle de pamplemousse vrai par précaution : notamment quand on se soigne avec les statines (contre le cholestérol), les benzodiazépines (somnifères-anxiolytiques), certains médicaments contre l’hypertension artérielle ou les crises de migraines, des antibiotiques(érythromycine), ou que l’on a subi une greffe d’organe .

Les personnes en bonne santé peuvent manger leur pomelo ( ou pamplemousse) quotidien ou boire 1/4 de litre de jus sans crainte, ces fruits contiennent des vitamines et des flavonoïdes intéressants pour rester en forme.


Liste (en anglais) des substances pharmacologiques ou des médicaments dont le métabolisme est susceptible d’être modifié par le jus de pamplemousse:
http://www.cmaj.ca/content/suppl/2012/11/26/cmaj.120951.DC1/grape-bailey-1-at.pdf

 

 

No Comments »